La vache à lait Saputo

Saputo a de nouveau fait la démonstration hier que son inlassable et minutieux travail de consolidation de l'industrie de la transformation laitière en Amérique du Nord - et ailleurs dans le monde - est encore loin d'être abouti.

«On a toujours trois ou quatre dossiers d'acquisition à l'étude, des projets à court et moyen terme», explique bien simplement Lino Saputo fils, maître d'oeuvre de la politique expansionniste du groupe montréalais.

Lino Saputo, fils a fait la tournée des médias hier pour donner les détails de la dernière transaction que Saputo vient de réaliser, l'acquisition de Morningstar Foods, fabricant américain de produits laitiers tels que la crème, la crème glacée, la crème à café, la crème sure ou le fromage cottage.

D'un coup, Saputo, qui réalisait déjà des ventes annuelles de 7 milliards de dollars, vient ajouter 1,6 milliard à sa base de revenus et 135 millions à celle de ses bénéfices d'exploitation. Au prix de 1,45 milliard, il s'agit de la plus importante acquisition des 50 années d'existence de Saputo.

Lino Saputo fils convient toutefois que, malgré son ampleur, cette dernière bouchée sera beaucoup moins difficile à digérer que certaines des précédentes acquisitions qu'a déjà réalisées le groupe.

«En 1997, on a acheté le producteur et distributeur de fromages américain Stella Foods. On réalisait à l'époque des revenus annuels de 485 millions tandis que Stella Foods enregistrait des ventes de 800 millions. C'était un gros morceau à avaler», convient le PDG.

En 2001, Saputo a fait l'acquisition du groupe canadien Dairyworld Foods qui générait des revenus de 1,4 milliard, mais cette transaction a surtout marqué le premier pas significatif dans la diversification des activités du groupe.

Avant 2001, Saputo consolidait principalement le marché de la production de fromages au Canada et aux États-Unis. L'acquisition de Dairyworld a permis d'élargir les activités du groupe à l'ensemble de l'industrie de la transformation des produits laitiers, en incorporant la production de yogourts, de crèmes ou de lait à valeur ajoutée.

C'est exactement ce que le groupe vient de faire avec l'acquisition de Morningstar Foods et de ses 10 usines aux États-Unis. Une transaction qui permet à Saputo de diversifier ses opérations américaines qui vont compter dorénavant pour plus de 50% du chiffre d'affaires du groupe.

En avant toute

Même si Saputo est dorénavant le deuxième transformateur industriel de produits laitiers en importance des États-Unis (le premier au Canada et le 12e dans le monde), Lino Saputo fils entend poursuivre l'expansion grâce au bilan très sain de la société qui permettrait au groupe de réaliser une acquisition de 2 milliards sans la surendetter pour autant.

«Je suis à la tête de l'équipe responsable du développement et des acquisitions. On est bien structurés pour réaliser d'autres transactions aux États-Unis, mais aussi en Amérique du Sud de même qu'en Australie et en Nouvelle-Zélande, là où il y a une forte industrie laitière», précise le PDG.

Lino Saputo fils avoue passer 50% de son temps à l'extérieur de ses bureaux pour évaluer les occasions et suivre les opérations du groupe qui réunit maintenant 57 usines au Canada, aux États-Unis, en Argentine et en Europe.

«La prochaine expansion passera par le Brésil. C'est un marché qu'on connaît bien parce qu'on le dessert à partir de nos deux usines que l'on exploite en Argentine. Mais là, on veut avoir nos unités de production sur place. C'est un marché où il y a beaucoup de consolidation possible», évalue le PDG.

Même constat aux États-Unis où Saputo, bien qu'il soit le troisième producteur de fromages en importance, ne contrôle que 10% du marché. Plusieurs producteurs morcelés constituent autant de cibles qui pourraient faire l'objet d'une offre d'achat.

Chose certaine, cette stratégie agressive de croissance par acquisitions a bien servi les investisseurs qui ont cru en Saputo. Depuis son premier appel public à l'épargne qui avait permis de lever 160 millions en 1997, la valeur de l'action de Saputo a été multipliée par 11,2 fois.

Hier, le titre du transformateur laitier a clôturé en hausse de près de 3% au prix record de 47,41$. Saputo s'impose comme un prochain grand acteur mondial de la transformation alimentaire, mais il reste encore une vache à lait bien québécoise pour ses actionnaires.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Saputo pleinement valorisée?

    Blogues

    Saputo pleinement valorisée?

    Deux firmes de placement relèvent leur cible sur Saputo ce matin après analyse plus poussée de l'impact de l'acquisition du producteur laitier... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer