Lettre d'excuses du PDG de SNC-Lavalin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Avec sa réputation mise à mal, voici le genre de lettre d'excuses que devrait écrire le PDG de SNC-Lavalin, Robert G. Card.

Chers citoyens,

SNC-Lavalin est une multinationale qui a longtemps fait la fierté de ses employés et suscité l'admiration des Montréalais, des Québécois et des Canadiens. Ces derniers mois, l'organisation a toutefois fait l'objet d'allégations concernant ses pratiques d'affaires. Aujourd'hui, j'aimerais vous faire part, en toute franchise, de certaines décisions que nous avons prises pour ramener l'éthique et la fierté au coeur de notre organisation.

D'abord, nous avons pris acte du témoignage à la commission Charbonneau de l'un de nos vice-présidents, Yves Cadotte, au sujet du système de collusion de Montréal et du financement illégal de partis politiques. Ce système, inadmissible, aurait fait gonfler les coûts des travaux de 20% et privé les Montréalais de 350 millions de dollars sur cinq ans, selon certaines estimations.

SNC-Lavalin annonce aujourd'hui qu'elle remboursera aux Montréalais sa part des sommes perdues par la Ville de Montréal et les municipalités. Durant la période de cinq ans couverte par la Commission, SNC-Lavalin a obtenu 42 millions de contrats avec la Ville de Montréal. Nous ferons donc parvenir à la Ville de Montréal un chèque de 8,4 millions de dollars pour couvrir les indemnités, soit 20% des 42 millions.

Le dossier du Centre de santé de l'Université McGill (CUSM) est un peu différent. D'anciens dirigeants de notre entreprise, dont l'ex-PDG Pierre Duhaime et l'ex-VP Riadh Ben Aïssa, sont accusés d'avoir versé 22,5 millions en pots-de-vin à Arthur Porter et à deux de ses associés pour mettre la main sur le contrat. SNC-Lavalin annonce qu'elle entreprendra des démarches à même ses frais pour récupérer cet argent, qu'elle versera ensuite aux autorités.

D'autres allégations, également non prouvées, concernent nos relations d'affaires à l'international. Entre autres, la GRC soupçonne que nous ayons versé, sur plusieurs années, 160 millions de dollars de pots-de-vin au régime de Kadhafi, en Libye.

À cet égard, SNC-Lavalin a décidé de jouer franc jeu à l'avenir. Ainsi, en mars, nous avons nommé un chef de la conformité en la personne d'Andreas Pohlman. M. Pohlman a une grande expérience en la matière. Entre 2007 et 2010, il a instauré un système de gouvernance de classe mondiale chez Siemens. Cette multinationale allemande avait été mêlée à un énorme scandale de pots-de-vin entre 2001 et 2007, et M. Pohlman a remis l'organisation sur les rails de la probité.

Dans certains pays en développement, les commissions particulières sont monnaie courante. SNC-Lavalin a décidé de suivre des normes strictes d'intégrité, même si elle risque de perdre certains contrats dans ces pays et même si elle voit stagner son chiffre d'affaires, actuellement de 8,1 milliards.

La confiance de nos clients, de nos fournisseurs et de nos partenaires gouvernementaux est un actif d'une valeur inestimable. À long terme, nous constatons qu'une feuille de route sans reproches est de loin préférable pour les actionnaires et les autres parties prenantes à une hausse à court terme du chiffre d'affaires et des profits.

SNC-Lavalin veut ainsi agir en leader au Canada et à l'international en matière d'éthique. L'entreprise est cependant préoccupée par la récente Loi sur l'intégrité en matière de contrats publics du gouvernement du Québec. Désormais, toutes les entreprises doivent obtenir un «certificat de bonne conduite» pour mettre la main sur des contrats publics de plus de 40 millions.

Le certificat est émis par l'Autorité des marchés financiers (AMF) après une enquête de l'UPAC. Avant de donner son aval, l'UPAC fouille les antécédents criminels et fiscaux de l'entreprise et de ses principaux dirigeants, mais s'assure aussi que la firme mérite la «confiance du public».

À ce jour, il appert que la presque totalité des grandes firmes de génie ont été impliquée dans la collusion à Montréal, selon la commission Charbonneau. Elles risquent donc toutes de ne plus mériter la «confiance du public» et, conséquemment, de ne plus avoir de contrats publics. Le constat est le même pour les entreprises de construction.

Dans ce cas, comment le gouvernement réussira-t-il à faire construire ses routes, ses ponts et ses échangeurs? Devra-t-il s'en remettre à de petites firmes sans expérience, avec les risques que comporte ce choix pour la qualité et la sécurité des installations? Fera-t-il appel à des firmes étrangères, dont la probité est plus difficile à évaluer?

Le cas échéant, les firmes du Québec ne risquent-elles pas de perdre des plumes, voire de disparaître, laissant en plan des dizaines d'années d'expérience et des milliers d'employés?

SNC-Lavalin invite les autorités à réfléchir à cette problématique, très sérieuse et incontournable. Pour sortir de cette impasse, notre organisation propose que le gouvernement accorde une forme d'amnistie aux entreprises en échange d'une démarche sérieuse d'intégrité. Ce pardon conditionnel permettrait au Québec et au Canada de demeurer à l'avant-plan mondial dans le domaine du génie-conseil.

Quoi qu'il en soit, SNC-Lavalin a décidé de prendre les devants et d'instaurer au sein de toutes nos divisions une démarche éthique rigoureuse. Nous invitons les autres firmes à faire de même. En terminant, j'aimerais présenter des excuses officielles de SNC-Lavalin pour ses écarts de conduite et je prie les employés, les actionnaires, les fournisseurs et nos partenaires gouvernementaux à tourner la page et à aller de l'avant.

Robert G. Card,

président et chef de la direction, SNC-Lavalin

(tel que suggéré par Francis Vailles)

-------------------

PRÉCISIONS

Mardi, le chroniqueur Francis Vailles simulait une lettre d'excuses qu'aurait pu écrire le PDG de SNC-Lavalin, Robert G. Card. Certains lecteurs ont cru qu'il s'agissait d'une vraie lettre de l'entreprise, mais ce n'est pas le cas. Nos excuses pour la confusion.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

Commentaires (11)
    • M. Vailles, Malgré les précisions en début et fin d'article sur le fait que vous avez vous-mêmes écrit la lettre, la confusion demeure notamment en raison du titre de l'article. L'article insuffle un faux-espoir qu'un jour les fautifs qui ont cumulé des gains astronomiques aux frais des contribuables reconnaissent leur faute.
      Faux-espoir, parce que je ne crois pas qu'un jour qui que ce soit fera un mea culpa en ce qui concerne la corruption, la collusion et la délocalisation... Là où il y a de l'argent à faire, il n'y a pas de morale semble-t-il...

    • Rogerrrr !!! Banque Royale, tient j?ai un flash !Pkoi ne pas forcer les compagnies d?ingénieries québécoises a engagé des ingénieurs civils sortis fraichement de l?institut de technologie de Bombay. Ils sont sans expériences, certes, mais ils sont vierges comme les neiges de l?Himalaya et non corrompus par le système, pas encore du moins. Autre variation sur le même thème, besoin d?un nouveau pont. No problem ! Un pont dessiné à Bombay, fabriqué pièce par pièce à Guangzhou, shippé à Mouréal sur des porte-conteneurs coréens battant pavillon panaméen, finalement assemblé ici même par le corps des ingénieurs de l?armée canadienne en charge du chantier et des 1000 travailleurs venus spécifiquement de Guadalajara. Pas très colbertiste comme solution ! Mais on aurait un pont à rabais, ouvert sur le monde à saveur indo-sino-mariachi!

    • Ce nouveau président chez SNC-Lavalin remplace ce cher M.Duhaime, cet ex-président démissionnaire avec une royale prime de quelques millions de $$$, a été arrêté menotte aux poings! sic, On parle d'une compagnie qui a volé escroqué enfin tout ce qui est possible de faire pour corrompre a été fait. Que ce nouveau président tente de convaincre que lui il est pas comme cela, tant mieux! Nous parlons de ce que cette compagnie a fait,le conseil d'administration faisait quoi? Je me souviens que le vice-président qui a été congédié il était vice-président aux finances ou la comptabilité, il se prénomme Stéphane, il a prétendu que c'était la culture de l'entreprise les pratiques de collusion et de corruption!!!! Il fallait faire cela pour avoir des contrats sic,, PERSONNE A PENSÉ DIRE NON JE REFUSE!!!!! Les compagnies honnêtes ne pouvant pas avoir de contrats car le marché était fermé ficelé comme des saucissons!!! Non la justice doit mettre tout les responsables tout les coupables devant la procédure légale et condamner de façon exemplaire! Les prochains travaux NE DOIVENT PAS ÊTRE FAIT ET ENCORE MOINS PAR SNC-LAVALIN!!!
      Sinon changeons le code pénal et permettons tout!!! Cette compagnie ne faisait guère mieux à l'étranger!!! Si vous voulez être cru que les têtes roulent(démissionnent) Pensez-vous que l'ex vice président ce M. Stéphane garde le silence sur ce qu'il a vu et pratiqué? Je pense qu'il est une véritable pie et que ses commérages seront des plus passionnants à entendre!!! Par ce qu'on parle de changer de cesser mais si on ne change que le président qui est un spécialiste des causes désespérées, sic réf;Siemens. Ce qui démontre que les fraudeurs ne sont pas seulement ici mais ailleurs aussi, alors donnons l'exemple et permettons que d'autres servent la communauté!!! Et si toutes nos compagnies ont trempés trouvons ailleurs sinon abolissons les lois !! sic

    • Je bouillonne face à la situation actuelle. La commission Charbonneau qui nous informe des nombreuses félonies de notre élite, sic Oui des gens éduqués instruits qui par le statut que leur confère leurs professions aucuns n'a cru bon de dire ¨NON, MERCI¨ Les révélations sont choquantes pour le commun des mortels qui travaillent paient ses taxes ses impôts et fait son possible de voir ce que notre fleuron a fait est sans excuse! Le cirque n'est pas terminé avec la Banque Royale qui s'excuse oui un autre!!!!Chaque fois qu'ils sont démasqués ils s'excusent!!!! Suffit les excuses démissionnez renoncez à vos avantages honteux vous ne méritez pas votre salaire !

    • Bonjour à tous. Désolé pour la confusion: il s'agit d'une lettre que j'ai écrite, le genre de lettre que devrait écrire le PDG de SNC-Lavalin. Un paragraphe d'introduction sera ajouté dans les prochaines minutes.

    • Ce serait trop beau pour être vrai... toutefois il manque dans la lettre le paragraphe où M. Card s'excuse auprès des actionnaires et s'engage à verser, à tous ceux qui ont vendu leurs actions parce qu'ils n'aiment pas les "magouilles", la différence entre le prix plafond des actions et le prix auquel ils ont vendu.

    • Cou' dont c'est a la mode les lettres d'excuses de ces temps-ci, comme le PDG de la Banque Royale. Ces PD...G veulent se garantir leurs salaires de 10 millions et plus. ESCROCS

    • @Rogerrr,
      M. Card est arrivé APRÈS toutes ces allégations. Depuis, il s'efforce justement de ramener l'éthique chez SNC. Ne pas mélanger les choses svp.
      Quant aux autres, je suis d'accord. Que la justice suive son cours.

    • Bonjour,
      Vous m'excuserez mais je ne suis pas sûr de bien comprendre. Est-ce le journaliste qui a écrite cette lettre ou M. Card ? Ou est-ce que M. Vailles suggère cette lettre à SNC-Lavalin ?
      Pas clair.
      Merci.

    • Wow toute une opération de charme et de séduction!!!1 Ce bon président qui ne nie pas les faits mais se garde de nous parler des autres contributions électorales ! Donc on s'excuse et on promet de ne plus le faire Le ridicule ne tue pas! Je pense que les firmes et toutes les firmes coupables en infraction ne devraient pas être admissibles! Les condamnations devraient être des plus sévères et rigoureuses! Ils existaient des lois provinciales, fédérales, ils avaient des codes de déontologies qui furent tous violés, bafoués et ignorés! Ils se font prendre les 2 mains dans le sac et il faudrait tourner la page! Non on ne tournera pas la page avant que justice se fasse et que les responsables soient envoyés en prison et que les sommes soient remboursés avec intérêt et dédommagement. Vous nous avez volés escroqués mentis trompés et par ce que vous ne pourrez plus pigés dans la caisse il faudrait tout oublier !! Non je refuse que la loi suive son cours Il fallait y penser avant Votre morale vos VALEURS!!!! Votre honnêteté votre conscience ou était tout cela?
      La prison et les amendes et si ils sont tous comme vous ce que je refuse de croire Nous devrons formés des gens et vous remplacer et en faisant un exemple avec tout ceux qui nous ont volés Les autres si ils sont pareils ils devraient avoir suffisamment peur et devraient agir honnêtement sinon c'est à désespérer du genre humain! Je suis convaincu que les pommes pourries doivent être retirées et écartées ce faisant les meilleurs pourront se manifester!! Je regrette, mais de s'excuser de rembourser et de promettre ,,,,,,,,CE N'EST PAS ASSEZ !| DÉPOSEZ VOTRE BILAN AVANT QUE LA LOI NE VOUS Y OBLIGE!

    • Les firmes qui ont profité de contrats en versant des pots de vin pourraient tourner la page en versant aux municipalités concernées des montants équivalents. SNC Lavalin est habile et réaliste dans sa démarche et devrait être immité par les compagnies qui ont utilisés ces stratèges.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:


Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer