Réfugiés et retraités

Il circule depuis plusieurs années sur l'internet un document-choc qui a particulièrement le don de mettre les gens en rogne. Si j'en juge d'après les courriels reçus à ce sujet (par au moins trois journalistes de La Presse, ces dernières semaines), il semble que le document connaisse un regain de popularité.

Je vous le reproduis intégralement:

À LIRE ET À FAIRE CIRCULER

Seulement au Canada!

Au Canada, au lieu de réclamer votre pension de vieillesse, réclamez plutôt le statut de réfugié. Sachez que le gouvernement fédéral alloue une pension mensuelle de 1890 $ à un simple réfugié, plus 580 $ en assistance sociale, ce qui fait 2470 $ par mois. Multipliez par douze, cela fait un revenu annuel de 29 820 $.

En comparaison, la pension de vieillesse d'un aîné canadien qui a contribué à développer notre beau grand pays pendant 40 ou 50 ans, ne peut être supérieure à 1012 $, incluant le supplément de revenu garanti. Son revenu annuel est de 12 144 $, soit 16 776 $ de moins que le réfugié.

Nos aînés devraient demander le statut de réfugié à la place de leur pension de vieillesse. Envoyons ce message au plus grand nombre possible de Canadiens. Peut-être pourrons-nous réduire l'allocation des réfugiés à 1012 $. Nos pensionnés canadiens, eux qui ont été forcés de payer leurs impôts pendant 40 ou 50 ans, eux qui sont dans le besoin, pourront enfin profiter de leur argent si leur pension passe de 1012 $ à 2470 $.

UN NON SENS INCROYABLE!!! CAR CE SONT EUX QUI ONT PAYÉ!!!

FAITES CIRCULER CE TEXTE POUR VOIR LA RÉACTION DE VOTRE ENTOURAGE!***

Présenté comme cela, en effet, ce serait un non sens. Rassurez-vous, chers lecteurs, ce texte n'est qu'un tissu de faussetés. Le gouvernement fédéral a effectivement un programme d'aide financière aux réfugiés. Le Québec a mis sur pied son propre programme. Dans les deux cas, ces programmes n'ont aucune espèce de commune mesure avec les chiffres que nous venons de voir.

Comme le texte n'est pas signé, et qu'il ne cite aucune source, il est difficile d'en déterminer la provenance. Le Toronto Star, un des plus grands journaux au pays, l'aurait publié dans sa tribune libre il y a quelques années. Un éditorialiste a bondi sur l'affaire et s'en est indigné, visiblement sans prendre la peine de se renseigner. Le journal s'est ensuite dûment rétracté, mais le mal était fait et depuis ce temps, on retrouve régulièrement le message sur l'internet.

Voici donc la réalité. Les réfugiés pris en charge par le gouvernement canadien reçoivent un montant unique de 1330 $ pour les aider à couvrir les besoins les plus urgents, comme la nourriture, le mobilier, les articles ménagers et les vêtements. L'argent n'est pas remis directement au réfugié, mais à un organisme communautaire qui se charge de se procurer les articles nécessaires. Dans le texte, on a gonflé ce montant à 1890 $, et on prétend, ce qui est faux, que la somme est ensuite versée chaque mois. J'ai parlé à une porte-parole de Citoyenneté et Immigration Canada. Elle est formelle: le montant maximum est bel et bien de 1330 $, et ce montant n'est versé qu'une seule fois.

Ottawa verse aussi une allocation temporaire équivalant aux barèmes d'aide sociale de la province choisie par le réfugié, afin de l'aider, dans ses premiers mois au pays, à payer le logement et la nourriture. J'ai bien écrit «temporaire». Cette assistance financière cesse dès que le réfugié s'est trouvé un emploi, et ne peut pas dépasser 12 mois. Au bout d'un an, s'il n'a pas trouvé de travail, il a droit à l'aide sociale de sa province comme tous les autres Canadiens.

Au Québec, l'allocation de dépannage est de 1100 $. Comme au fédéral, elle ne peut être versée qu'une seule fois, et est administrée par un organisme temporaire. Par contre, le réfugié peut commencer à recevoir de l'aide sociale dès son arrivée.

Nous sommes ici à des années-lumière du réfugié qui touche une pension annuelle de 29 820 $.

Les Canadiens âgés de 65 ans et plus reçoivent une pension de vieillesse de 517 $ par mois, leur vie durant. Pour ceux qui sont admissibles au supplément de revenu garanti, le montant peut atteindre 1170 $. Par contre, cette pension est amputée pour tous ceux qui gagnent plus de 66 700 $ (belle façon, en passant, d'inciter les aînés à rester sur le marché du travail).

Cette affaire montre à quel point il faut se méfier de tout ce qui circule sur le Net. Au moins, si jamais vous recevez le texte en question, vous saurez à quoi vous en tenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer