Un million n'est plus synonyme d'abondance

Vincent Delisle, stratège à la Banque Scotia... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Vincent Delisle, stratège à la Banque Scotia

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un million de dollars accumulés, c'est pas mal d'argent. Et ça permet de bien vivre. Mais ce n'est plus la balise symbolique qui a longtemps marqué l'entrée dans le monde de la richesse. Pour éviter les soucis financiers, il faut maintenant être... multimillionnaire. Explications.

JUSTE UN CHIFFRE 

« Un million de dollars, c'est le baromètre que certains se donnent encore comme objectif financier, dit Vincent Delisle, stratège à la Banque Scotia. C'est un jalon ancré dans l'imaginaire collectif. » Mais est-ce toujours pertinent ? C'était vrai pour le big shot millionnaire des années 60. Ce l'était aussi pour les gros lots de 1 million des années 70. « À l'époque, ça avait du sens de dire qu'on était riche avec un tel montant, ajoute-t-il. Mais la valeur du million s'est beaucoup amoindrie au fil des décennies avec l'effritement du pouvoir d'achat. Aujourd'hui, c'est moins symbolique. C'est un chiffre. Mais un chiffre qui attire l'attention. »

L'IMPACT DE L'INFLATION 

Le concept de l'inflation est peu tangible dans la vie de tous les jours. C'est encore plus vrai alors que son taux annuel oscille entre 1 et 3 % au pays depuis 25 ans. « Mais l'effet cumulatif de l'inflation fait en sorte que la valeur du million de dollars est grandement amputée », explique M. Delisle. Le choc est réel. Il y a 100 ans, un seul million valait une fortune. Pour avoir son équivalent aujourd'hui, une personne doit en posséder 16,3 ! Voici l'impact sur les 50 dernières années.

COMBIEN FAUT-IL DE DOLLARS EN 2017 POUR REPRÉSENTER 1 MILLION EN : 

1967 : 7 164 835 $

1977 : 3 846 607 $

1987 : 1 892 598 $

1997 : 1 440 884 $

2007 : 1 164 286 $

SOURCES : BANQUE SCOTIA, BANQUE DU CANADA

MOINS DE MAISONS 

« Une autre façon de présenter cette perte du pouvoir d'achat, c'est de voir le nombre de maisons que l'on peut acheter avec 1 million », souligne Vincent Delisle. Selon ses calculs, en 1980, on pouvait en acquérir presque 20 dans la région de Montréal. À la fin des années 1990, c'était 10. « Aujourd'hui, en considérant un prix moyen de 350 000 $, c'est seulement trois », précise-t-il.

PLUS DE MILLIONNAIRES 

Le million perd de sa valeur. Et la population s'accroît. Ces deux facteurs font en sorte que le nombre de millionnaires augmente au pays. L'an dernier, une étude de BCG (Boston Consulting Group) classait le Canada au 5e rang des pays ayant le plus de ménages millionnaires. Il y en avait 485 000 en 2016, par rapport à 385 000 l'année précédente. Selon ses prévisions, il y en aura 785 000 dans quatre ans.

LE NOMBRE DE PERSONNES AYANT DÉCLARÉ UN REVENU TOTAL DE 1 MILLION OU PLUS EST AUSSI EN HAUSSE.

QUÉBEC 

1995 : 370 

2005 : 1620 

2015 : 3140

CANADA 

1995 : 3230 

2005 : 14 510 

2015 : 25 690

SOURCE : AGENCE DU REVENU DU CANADA

Le revenu total établi est basé sur la ligne 150 de la déclaration de revenus et de prestations (formulaire T1). 

Les calculs sont basés sur les déclarations de revenus et de prestations des particuliers initialement évaluées pour les années d'imposition 1995, 2005 et 2015. Les revenus tels qu'initialement évalués pourraient être sujets à changement à la suite des activités d'évaluation des déclarations. 

Les comptes sont arrondis à la dizaine près.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer