WiMacTel et les cabines téléphoniques piégées

L'époque des appels à 25 cents dans une cabine téléphonique est bel et bien... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, La Presse

L'époque des appels à 25 cents dans une cabine téléphonique est bel et bien révolue. Depuis 2007, le tarif est passé à 50 cents pour les appels locaux ou 1$ pour les appels à frais virés. Le tout est réglementé par le CRTC.

Mais pour le reste, c'est la jungle. Et gare à ceux qui glissent leur carte de crédit dans une cabine téléphonique. La facture dépasse 10$ pour le moindre interurbain.

> Suivez Stéphanie Grammond sur Twitter

De retour de voyage, en février dernier, Jean-Pierre Witty a voulu faire un appel à l'aéroport Trudeau de Montréal. Il insère sa carte de crédit, compose le numéro, mais ne réussit pas à rejoindre la personne.

En recevant son relevé de carte de crédit, surprise! Il constate que WiMacTel a prélevé des frais de 10,31$ pour l'appel. Mais qui est donc cette entreprise?

La société de Calgary se présente comme un «spécialiste des communications novatrices». Il y a presque un an, elle a conclu une entente avec Bell Canada visant l'ensemble des cabines téléphoniques de l'ancien monopole.

«Les téléphones publics représentent un service dont les coûts d'entretien et d'opérations augmentent alors que les revenus ne cessent de diminuer. Ainsi, Bell a pris la décision de confier la gestion des appels interurbains payés par carte de crédit à WiMacTel», nous a expliqué la porte-parole de Bell, Marie-Ève Francoeur.

Depuis, WiMacTel s'occupe de tous les appels à frais virés et de tous les appels payés avec une carte de crédit, à partir d'une cabine de Bell.

Pour un appel local, il en coûte 1$ pour faire un appel d'une durée illimitée. Pour un appel interurbain, il y a des frais de connexion de 6,99$ auxquels s'ajoutent des frais de 99 cents par minute, avec un minimum de deux minutes. Autrement dit, le moindre appel interurbain coûte 8,97$, soit 10,31$ avec les taxes.

Si l'appel tombe dans une boîte vocale, les frais s'appliquent. Mais s'il n'y a pas de réponse du tout, il n'y a pas de frais, nous a précisé WiMacTel.

Reste que 10,31$ pour un appel de quelques secondes, ça fait cher la minute. Et surtout, les consommateurs ne se doutent pas que la cabine est aussi gourmande. «Il n'y a aucune indication des coûts sur l'appareil de Bell Canada», dénonce M. Witty.

Comme l'appareil appartient à Bell Canada, il n'y a aucune référence au tarif de WiMacTel sur le téléphone. Toutefois, lorsque le client fait son appel, un message défile pour l'informer que c'est WiMacTel qui offre le service.

De plus, en décrochant le combiné, le consommateur entend un message enregistré qui lui expose différentes options. En écoutant le message durant plusieurs secondes, puis en sélectionnant la dernière option, le client peut obtenir des informations sur la tarification des appels.

Mais si le consommateur est pressé, il fera tout de suite l'appel... et ne sera pas prévenu des coûts. Frustrant!

D'ailleurs, sur le site web Scambook, plus de 60 consommateurs se sont plaint de la facture-surprise de WiMacTel, depuis le début de 2012. Des frais dépassant parfois 100$ pour des appels à partir de l'hôtel, du métro, du terminus d'autobus, de l'hôpital...

Sur une échelle de A" à F, le Better Business Bureau accorde une note de C- à WiMacTel.

Mais quand les consommateurs se plaignent, la firme rembourse une partie ou la totalité des frais, selon la situation. D'ailleurs, M. Witty a été rétrofacturé sur sa carte de crédit.

Ne serait-il pas plus simple d'afficher clairement les prix? D'ailleurs, le Commissaire aux plaintes relatives aux services de télécommunications (CPRST) répète toujours aux consommateurs de lire attentivement les modalités de services avant d'accepter d'utiliser un service.

«Il incombe au fournisseur désirant faire exécuter les dispositions de ses modalités de services, y compris celles portant sur la facturation des frais, de démontrer que ces dispositions sont claires et dépourvues d'ambiguité. La divulgation satisfaisante des frais reliés à ces appels serait donc requise», nous a répondu Josée Thibault, directrice aux renseignements et aux plaintes du CPRST.

Les consommateurs insatisfaits peuvent contacter le CPRST (www.ccts-cprst.ca ou 1-888-221-1687).

Autrement, la solution la plus économique pour faire un appel à partir d'un téléphone public demeure l'argent comptant ou l'utilisation d'une carte d'appel.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer