Rembourser les dettes, la priorité financière des Canadiens

Le remboursement des dettes est la priorité de... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Le remboursement des dettes est la priorité de 16 pour cent des Canadiens et 12 pour cent des Québécois en 2014.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un récent sondage annuel révèle que pour les Canadiens, les objectifs financiers importants de plus long terme demeurent relégués au second plan.

En effet, ce sondage Harris-Decima commandé par la Banque CIBC (T.CM) précise que pour une 4e année de suite, le remboursement des dettes reste la priorité pour les Canadiens en 2014, même pour les Québécois, mais dans une moindre proportion.

Le sondage montre aussi que les préoccupations financières immédiates, notamment la gestion des dépenses courantes et le paiement des factures, sont devenues plus importantes pour les Canadiens ces dernières années, au détriment d'objectifs à plus long terme comme la planification de la retraite.

Le remboursement des dettes est la priorité de 16 pour cent des Canadiens et 12 pour cent des Québécois en 2014, comparativement à 11 pour cent pour l'accroissement de l'épargne, 8 pour cent pour la gestion des dépenses courantes et 8 pour cent pour le paiement des factures et l'équilibre du budget.

Il y a trois ans, 13 pour cent des répondants accordaient la priorité à la planification de la retraite, comparativement à 7 pour cent pour 2014. Le sondage semble donc démontrer que les questions de nature financière à court terme deviennent de plus en plus importants pour les Canadiens, tandis que les objectifs à long terme ont chuté au classement.

Ce sont les Québécois qui, parmi les Canadiens, ont le moins l'intention d'investir cette année dans l'accroissement de l'épargne.

Christina Kramer, vice-présidente à la Banque CIBC, note que certains Canadiens n'arrivent pas encore à diminuer leur niveau d'endettement général comme ils le souhaiteraient.

Harris-Decima a récolté ces résultats auprès d'un échantillon de 2060 Canadiens entre le 25 octobre et le 4 novembre derniers. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,2 pour cent, 19 fois sur 20.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer