Harper souhaite moins de dettes aux Canadiens pour 2013

Tout en précisant que le gouvernement appliquait des... (Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Tout en précisant que le gouvernement appliquait des mesures pour inciter les ménages à emprunter moins, Stephen Harper a rappelé que cette décision relevait de la responsabilité de chacun.

Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Le premier ministre Stephen Harper a une résolution à proposer aux consommateurs canadiens pour l'année 2013: réduire leur endettement.

En entrevue au réseau Global, le premier ministre a mis les Canadiens en garde contre les conséquences d'une hausse soudaine des taux d'intérêt.

Statistique Canada a publié des données plus tôt ce mois-ci indiquant que le taux d'endettement était à son plus haut niveau à 164 % basé sur le revenu net.

Tout en concédant qu'il y avait une tendance à la modération qui devrait se perpétuer, le premier ministre incite les gens à être vigilants parce qu'éventuellement les taux d'intérêt vont grimper. La question qu'il faut se poser selon lui est: qu'arriverait-il si les taux d'intérêt augmentaient d'un ou deux points? Est-ce que les citoyens seraient capables de soutenir le poids supplémentaire de leurs dettes?

Le prêt hypothécaire se situe en tête de liste au niveau de l'endettement en raison des bas taux d'intérêt.

Entre les mois de juillet à septembre de cette année, les ménages ont emprunté 27,3 milliards, dont 18,4 milliards pour contracter une hypothèque.

Pendant cette période, le niveau de crédit à la consommation est passé de 467 milliards à 474 milliards soit une augmentation de 7 milliards au cours du troisième trimestre.

Ces mêmes préoccupations avaient été soulevées au cours des derniers mois par le ministre des Finances, Jim Flaherty, et le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney.

Tout en précisant que le gouvernement appliquait des mesures pour inciter les ménages à emprunter moins, Stephen Harper a rappelé que cette décision relevait de la responsabilité de chacun.

Les règles touchant les prêts hypothécaires ont été resserrées au cours de l'été dernier et le montant que les Canadiens peuvent emprunter pour leur mise de fonds a été réduit.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer