Ottawa et Québec majoritaires au C.A. de la CSeries?

Les gouvernements du Canada et du Québec pourraient détenir la majorité des... (Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gouvernements du Canada et du Québec pourraient détenir la majorité des sièges du conseil d'administration du programme d'avions de la CSeries de Bombardier en échange d'un sauvetage financier, a rapporté hier soir l'agence de presse Reuters, en citant deux sources près du dossier.

La proposition du gouvernement Couillard à l'étude donnerait deux sièges à Québec et deux sièges à Ottawa au sein d'un C.A. de sept membres destiné à la gestion du programme CSeries, selon Reuters. Toutefois, pour obtenir une telle représentation, le gouvernement fédéral devrait investir une somme conséquente dans Bombardier, à l'instar de Québec qui a investi 1 milliard $US dans le programme de l'avionneur québécois en contrepartie de 49,5 % de la CSeries.

À quelques semaines du budget fédéral, Québec presse le gouvernement Trudeau d'aider financièrement Bombardier, en grande difficulté financière en raison de son dispendieux programme d'avions C Series. Alors que les nouvelles commandes se faisaient très rares pour Bombardier, le transporteur Air Canada a annoncé la semaine dernière qu'il comptait acheter 45 avions de la CSeries.

Selon Reuters, Ottawa s'inquiéterait toutefois des conséquences de la structure des actions de Bombardier, permettant à la famille Bombardier-Beaudoin de contrôler le géant de l'aéronautique grâce à 54 % des actions avec droit de vote.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer