Métro: le limage de tunnels est fréquent, assure Bombardier

Un porte-parole de Bombardier, Marc Laforge, a expliqué... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Un porte-parole de Bombardier, Marc Laforge, a expliqué que le limage sur 200 mètres de tunnels, alors que le réseau montréalais compte 71 kilomètres, est un ajustement «mineur» comparativement à ce qui se fait ailleurs.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En bourse

T.BBD.B
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le limage de tunnels effectué afin d'accueillir les nouvelles voitures plus grosses du métro de Montréal est monnaie courante, assurent Bombardier (T.BBD.B) et le maire de la métropole, Denis Coderre.

À quelques jours de la livraison des premiers wagons Azur, qui remplaceront les MR-63 datant de 1966, le maire Coderre et l'entreprise québécoise ont affirmé vendredi que les usagers de la Société de transport de Montréal (STM) n'avaient rien à craindre.

Un porte-parole de Bombardier, Marc Laforge, a expliqué que le limage sur 200 mètres de tunnels, alors que le réseau montréalais compte 71 kilomètres, était un ajustement «mineur» comparativement à ce qui se fait ailleurs.

C'est un consortium formé par Bombardier et la société française Alstom qui avait obtenu le contrat de 1,2 milliard de dollars entre autres pour la production des nouvelles voitures du métro de la métropole.

Au cours d'un entretien, M. Laforge a rappelé qu'une technique similaire avait été utilisée à Toronto il y a quelques années.

«On arrive avec un nouveau train (...) et ils (les responsables) font des tests laser dans leur réseau et ensuite ils déterminent les ajustements comme le limage et les tuyaux à enlever à certains endroits, a expliqué le porte-parole. C'est partout comme cela.»

La STM a confirmé avoir utilisé un appareil de mesure au laser afin «d'imiter le gabarit du nouveau train et identifier les ajustements nécessaires».

De son côté, en point de presse, M. Coderre a rappelé qu'il était normal de voir la STM s'ajuster à l'arrivée de nouveaux wagons, qui remplaceront ceux conçus il y a plus de 50 ans, a-t-il rappelé.

«Nous sommes en 2014 et ça (les vieux wagons) été fait en 1965-1966-1967, a-t-il expliqué. Il faut s'ajuster en conséquence. Ce que j'ai reçu de la STM c'est qu'il n'y aurait pas de problèmes. Que ça soit à Tokyo ou ailleurs, quand vous avez des nouveaux trains, vous devez vous ajuster.»

En réaction à un article du Journal de Montréal sur le limage des tunnels, la STM a rappelé qu'elle savait que des modifications devaient être apportées et que les travaux avaient été terminés en mai 2013.

Par voie de communiqué, elle a expliqué que le comportement des nouveaux trains - les mouvements dans les virages, en freinage, selon le nombre de personnes à bord - est différent, ce qui explique en partie le limage d'une partie de certains tunnels.

La STM reconnaît que les wagons Azur sont plus lourds de 13 tonnes - à plus de 239 tonnes - et même si elle pouvait devoir procéder à des travaux de renforcement sur son réseau, ils ne seraient pas «d'envergure».

Selon Bombardier, il ne s'agit pas une augmentation significative de poids, a expliqué son porte-parole.

«Il va y avoir davantage d'équipements à bord (des nouveaux trains) et en plus on va pouvoir accueillir plus de passagers, a dit M. Laforge. La capacité supplémentaire explique en partie la hausse du poids.»

Les nouvelles voitures du métro devraient permettre d'accueillir 1068 passagers par rapport à 990 pour celles actuellement utilisées. Elles vont notamment permettre l'intercirculation d'une voiture à l'autre grâce à la configuration de type «boa».

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer