CSeries: décollage du deuxième avion d'essai

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le premier CS100 a effectué son vol inaugural... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Le premier CS100 a effectué son vol inaugural le 16 septembre dernier à Mirabel devant 2700 employés et 300 invités de Bombardier. Il avait été repeint en blanc et bleu pour l'occasion.

Le deuxième avion d'essai de la CSeries a pris son envol hier par une température glaciale.

«Ça commence bien l'année 2014 pour nous», a commenté le porte-parole de Bombardier, Avions commerciaux, Marc Duchesne, dans une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires.

L'appareil a effectué un vol de 2 heures 15 minutes. Il a atteint une altitude de 3962 m et une vitesse de 333 km/h. L'équipage était composé de trois personnes, soit le pilote Andris Litavniks, le copilote William Colquhoun et le responsable technique des essais en vol, Ken Slaughter.

Le vol n'a donné lieu a aucun pépin.

La flotte d'avions d'essais de la CSeries comptera 7 appareils, soit 5 CS100 (un appareil de 110 places) et 2 CS300 (un appareil de 135 places).

Le premier CS100 a effectué son vol inaugural le 16 septembre dernier à Mirabel devant 2700 employés et 300 invités de Bombardier. Il avait été repeint en blanc et bleu pour l'occasion.

L'appareil, le FTV1 (Flight Test Vehicule 1), a effectué depuis 15 vols d'essai, accumulant plus de 200 heures de vol.

Le premier vol du FTV2, hier, a été beaucoup plus discret. Avec une température de 21 degrés au-dessous de zéro, ou - 31 degrés avec le refroidissement éolien, il n'y avait pas grand-monde au bord de la piste d'atterrissage.

Il y avait une autre différence: les employés de Bombardier n'ont peint que les parties en matériaux composites du FTV2 en blanc, laissant le reste de l'appareil à sa couleur verte originale.

Des essais complémentaires

Le vice-président et directeur général du programme d'avions CSeries, Rob Dewar, a indiqué que les essais du FTV2 viendront compléter les données recueillies par le FTV1.

«Plus spécialement, nous utiliserons le FTV2 pour tester les systèmes avion et leurs redondances - notamment la toute nouvelle suite avionique -, en plus de mesurer les performances de l'avion», a-t-il fait savoir par voie de communiqué.

Les autres avions d'essai de la CSeries sont à différents stades d'assemblage. M. Duchesne a toutefois indiqué qu'ils devraient tous prendre leur envol en 2014.

Bombardier avait fait savoir que la CSeries devrait entrer en service environ 12 mois après le premier vol du FTV1, mais la direction pourrait revoir cet échéancier.

Il y a un mois, M. Dewar avait indiqué que les avions d'essai pourraient effectuer de courts séjours au centre d'essais en vol de Bombardier à Wichita, au Kansas, au cas où la météo s'annoncerait particulièrement difficile à Mirabel. Bombardier n'a pas encore eu à le faire.

«Ça demeure une forte possibilité, a indiqué M. Duchesne. Wichita, c'est le centre nerveux de nos installations d'essais en vol. Il y a des chances que le FTV1, ou tout autre appareil, aille se balader du côté de Wichita pour continuer les essais.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer