Le SCFP veut empêcher la réduction du nombre d'agents de bord

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le SCFP représente plus de 10 000 agents... (Photo RelaxNews)

Agrandir

Photo RelaxNews

Le SCFP représente plus de 10 000 agents de bord, notamment au service d'Air Canada, d'Air Transat, de First Air et de Sunwing.

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
OTTAWA

Des procédures ont été déposées en Cour pour infirmer une décision du gouvernement conservateur, soit celle de permettre à des compagnies aériennes comme SunWing et WestJet d'opérer avec un moins grand nombre d'agents de bord lors des vols.

C'est le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui a déposé la procédure mercredi en Cour fédérale à Toronto.

Le gouvernement a permis à certaines compagnies d'être exemptées du ratio d'«un agent par 40 passagers», est-il allégué dans les documents déposés à la Cour. C'est le cas de SunWing qui est porté devant la Cour fédérale.

L'entreprise a été autorisée en octobre à faire voler des avions avec un agent par 50 passagers.

Le syndicat prétend que cette décision est illégale et menace la sécurité des passagers.

«En réduisant le nombre d'agents de bord, on réduit la sûreté et la sécurité et on augmente les risques pour les passagers. En situation d'urgence, qu'on parle d'une évacuation, d'un incendie, d'une décompression de la cabine, d'un passager perturbateur ou d'une attaque terroriste, chaque seconde compte», dit Michel Cournoyer, président de la division aérienne du SCFP.

«Comme professionnels de la sûreté et de la sécurité, les agents de bord sont en première ligne quand les choses tournent mal à bord d'un appareil», a-t-il ajouté.

Selon lui, toutes les compagnies aériennes pourraient faire la même demande d'exemption. Il dit savoir qu'Air Canada et CanJet l'ont déjà fait.

Selon lui, cette exemption a été accordée pour permettre aux compagnies aériennes d'engranger plus de profits.

Si la sécurité des citoyens est la priorité de ce gouvernement comme il le prétend, «qu'il le prouve», s'est exclamé M. Cournoyer en entrevue.

«Et s'ils veulent aider les compagnies, qu'ils réduisent les taxes dans les aéroports», suggère de plus le président du syndicat.

Quant au gouvernement conservateur, il justifie sa décision en disant suivre les normes en vigueur aux États-Unis et en Europe, a expliqué M. Cournoyer.

«Au Canada, on met l'accent sur la sécurité. Nous avons de meilleurs standards», fait-il valoir.

Selon le syndicat, le gouvernement procède par voie d'exemption pour éviter l'examen public qui aurait lieu si la loi était modifiée pour changer les ratios.

La ministre du Transport, Lisa Raitt, refuse de commenter puisque des procédures sont devant la Cour, a fait savoir son bureau.

Le SCFP représente plus de 10 000 agents de bord, notamment au service d'Air Canada, d'Air Transat, de First Air et de Sunwing.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer