Indemnisation des passagers: Air Transat modifiera ses règles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Les passagers auront droit à un remboursement ou... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Les passagers auront droit à un remboursement ou à un vol de remplacement s'ils ne sont pas en mesure de prendre un vol plus tôt.

Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les passagers d'un transporteur aérien ont le droit de recevoir une compensation s'ils ne sont pas en mesure de prendre un vol qui a été devancé de plus de 45 minutes, estime l'Office des transports du Canada (OTC) dans une décision impliquant Air Transat (T.TRZ.B).

«De tels devancements peuvent avoir une incidence aussi négative sur ces passagers que dans le cas de passagers qui sont touchés par des retards de vol», a écrit l'OTC dans une décision rendue publique jeudi.

L'organisme fédéral croit que les passagers devraient avoir droit à un remboursement ou un vol de remplacement s'ils ne sont pas en mesure de prendre un vol dont l'heure de décollage a été devancée.

L'OTC a donné raison au défenseur des droits des passagers Gabor Lukacs, qui a par le passé contesté différentes règles appliquées par plusieurs sociétés aériennes. L'organisme a estimé que les règles d'Air Transat n'étaient pas raisonnables et équilibrées.

M. Lukacs s'est félicité de la décision rendue par l'OTC, même si elle n'aidera qu'une poignée de passagers.

«Les sociétés aériennes ne peuvent fuir leurs responsabilités si elles ont causé des délais ou si elles ont modifié de façon substantielle un service qu'elles ont avaient promis de fournir lorsque vous avez acheté le billet», a-t-il déclaré vendredi lors d'un entretien depuis Halifax.

La décision de l'OTC procurera aux passagers une plus grande protection contre les décisions prises par les transporteurs aériens, qui peuvent être dévastatrices pour les voyageurs qui ne peuvent pas modifier leurs horaires de travail ou déplacer leurs engagements pour prendre un vol plus tôt, a estimé M. Lukacs.

M. Lukacs a expliqué avoir précédemment contesté les pratiques de Sunwing - autre transporteur spécialisé dans les destinations vacances - après avoir reçu une plainte d'une famille affectée par un changement de vol. L'entreprise torontoise a volontairement modifié ses règles plus tôt cet été.

Air Transat - une division du voyagiste Transat A.T. (TSX:TRZ.B) - a indiqué qu'il lui arrivait très peu souvent de devancer l'heure de départ d'un vol.

Le transporteur montréalais a ajouté qu'il se plierait à la décision rendue par l'OTC et apporterait les modifications nécessaires d'ici au 23 septembre.

De son côté, WestJet (TSX:WJA) a indiqué n'avoir aucune politique sur les compensations à accorder en cas de vols devancés. Elle a expliqué ne devancer ses vols que de quelques minutes en de rares occasions, par exemple en cas de besoin d'une porte d'embarquement, et seulement si tous les passagers sont à bord.

L'action de Transat a cédé vendredi 2 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 8,15 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer