Le vol inaugural du CSeries pourra avoir lieu en juin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

En bourse

T.BBD.B
Bombardier a dévoilé le premier appareil de sa... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Bombardier a dévoilé le premier appareil de sa nouvelle gamme CSeries dans son usine de Mirabel, le 7 mars 2013.

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Bombardier (T.BBD.B) a déclaré vendredi qu'il ne subsistait aucun risque majeur pouvant empêcher le vol inaugural de l'avion CSeries d'avoir lieu plus tard en juin.

Le responsable du programme CSeries, Robert Dewar, a précisé qu'il restait quelques tests, dont un vol simulé, à faire avant que l'appareil commercial ne puisse effectuer son premier vol d'une durée de 90 minutes.

Ces tests doivent être menés avant que l'avion n'obtienne l'autorisation de voler de la part de Transports Canada.

L'appareil blanc et vert décollera après le départ d'un avion d'accompagnement Global 500, qui passera en revue le trajet. Le Global 500 volera ensuite aux côtés du CSeries afin de transmettre ses observations aux deux pilotes et au mécanicien de bord.

Les paparazzis font déjà le pied de grue près de l'aéroport de Mirabel dans l'espoir de jeter un coup d'oeil aux tests, mais M. Dewar a indiqué que le vol inaugural se tiendrait après le Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris qui se déroulera du 17 au 21 juin.

La date précise sera en partie déterminée en fonction des conditions météorologiques, soit la couverture nuageuse, le vent, les précipitations et la visibilité.

La performance du CSeries sera surveillée par des ordinateurs à bord de l'avion, près d'une dizaine de caméras installées à l'intérieur et à l'extérieur de l'appareil ainsi que par de nombreux curieux.

Robert Dewar a affirmé que le vol inaugural permettrait de montrer toutes les possibilités qu'offre le CSeries.

Pour ce qui est des nouvelles commandes, M. Dewar a dit faire confiance aux prévisions de Bombardier concernant les ventes, mais n'a pas voulu révéler si l'entreprise établie à Montréal dévoilerait de nouvelles ententes à l'occasion du premier vol.

L'engouement suscité par le CSeries a permis à l'action de Bombardier d'atteindre 4,93 $ vendredi à la Bourse de Toronto, son point le plus élevé des 52 dernières semaines, avant de terminer la journée à 4,92 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer