lithium-ion: Bombardier connaissait les risques

Mike Arcamone...

Agrandir

Mike Arcamone

Agence France-Presse
Mirabel

Bombardier (T.BBD.B) avait envisagé de doter sa nouvelle gamme d'avions CSeries de batteries lithium-ion lors des premières études, mais cette piste a vite été écartée face aux risques de surchauffe, a indiqué jeudi un de ses dirigeants.

Les Boeing 787, dernier-né du groupe aéronautique américain, sont cloués au sol depuis deux sérieux problèmes sur ce type de batteries: l'une d'elles s'est enflammée le 7 janvier dans un avion de Japan Airlines (JAL) à l'aéroport de Boston.

Une autre a connu un phénomène de surchauffe incontrôlable qui a contraint un appareil d'ANA (All Nippon Airways) à se poser d'urgence au Japon le 16 janvier.

Bombardier avait décidé en 2008 de lancer la production de ses nouveaux appareils CSeries, venant ainsi concurrencer les A319, 320 et 321 d'Airbus et les B737-600 et 700 de Boeing.

Lors des premières études réalisées pour la conception de la nouvelle gamme, «nos analyses ont démontré qu'il y avait un risque élevé d'augmentation de chaleur», a indiqué à l'AFP Mike Arcamone, président de la branche de Bombardier spécialisée dans les avions commerciaux.

«Dès le début, pour les batteries (lithium-ion), on a dit non, il y a un risque élevé», a-t-il ajouté.

Bombardier a ainsi «pris la décision que compte tenu des risques, on allait rester avec des technologies connues», a ajouté M. Arcamone.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer