Sandy a affecté Delta

Agence France-Presse
New York

La compagnie aérienne Delta Airlines (DAL) a publié mardi un bénéfice net 2012 en nette hausse accompagné d'un chiffre d'affaires en petite progression, mais le bénéfice du quatrième trimestre a plongé à cause de charges, notamment dues à Sandy et aux prix en hausse du carburant.

Le bénéfice net a progressé de 18% à un milliard de dollars sur l'ensemble de 2012. 

Le bénéfice par action ressort à 1,20$ et le groupe ne donne pas de chiffre hors éléments exceptionnels qui puisse être comparé avec la prévision ajustée de 1,83$ que prévoyaient en moyenne les analystes de Wall Street.

Le chiffre d'affaires annuel a progressé de 4% à 36,7 milliards de dollars, très légèrement supérieur aux 36,6 milliards attendus.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net a chuté de 98% à 7 millions de dollars.

En excluant des charges exceptionnelles qui totalisent 238 millions de dollars, dont 100 millions dus à l'ouragan Sandy, le bénéfice net ressort à 28 cents par action, conforme aux attentes.

La rentabilité du groupe de transport a également été grevée par des dépenses opérationnelles en hausse de 577 millions de dollars à cause de la hausse des coûts du kérosène et de ceux des rémunérations.

Delta a notamment racheté une raffinerie à Phillips 66 à Trainer, en Pennsylvanie, pour y produire son propre kérosène et réduire ses coûts de carburant mais l'ouragan Sandy, qui a frappé la région le 29 octobre, a ralenti la production et le trimestre s'est conclu sur une perte de 63 millions de dollars pour le site.

Le groupe s'attend à ce que la raffinerie génère un «bénéfice modeste» au premier trimestre.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 2% sur un an au cours du trimestre clôturé le 31 décembre, à 8,6 milliards de dollars, malgré une perte de revenus de 75 millions de dollars à cause de l'ouragan Sandy.

C'est conforme aux attentes de Wall Street.

«Notre dernier trimestre clôture une année réussie pour Delta avec des résultats financiers solides, une performance opérationnelle de premier plan par rapport au reste du secteur et des améliorations dans la satisfaction des consommateurs», a commenté Richard Anderson, directeur général, cité dans le communiqué du groupe.

«À l'orée de 2013, nous sommes une compagnie aérienne plus solide avec des mesures en place pour capitaliser sur les succès de 2012», a-t-il ajouté.La compagnie a fini le trimestre avec 5,2 milliards de dollars de liquidités pour le double de dette: 11,7 milliards de dollars.

«Le groupe a déjà réduit sa dette de 5 milliards de dollars sur les 7 milliards d'objectifs de réduction de dette annoncés en 2009», précise-t-il.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer