Amtrak et la Californie s'allient, Bombardier confiante

Un train Zefiro de Bombardier.... (IMAGE FOURNIE PAR BOMBARDIER)

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR BOMBARDIER

Un train Zefiro de Bombardier.

Amtrak et la Californie lanceront un appel d'offres commun pour deux projets d'acquisition de trains à grande vitesse.

Bombardier Transport se considère bien positionnée pour remporter la victoire contre ses concurrents, comme Alstom, Siemens, Talgo, Kawasaki et Mistubishi.

«Ils ont des usines aux États-Unis, mais notre usine de Plattsburgh est la seule qui a déjà assemblé des trains à grande vitesse, soit l'Acela, a noté la porte-parole de Bombardier Transport aux États-Unis, Maryanne Roberts, dans une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires. Nous sommes familiers avec les exigences d'Amtrak, avec les normes de sécurité. Cela fait de nous un très bon candidat.»

L'Acela est un train à grande vitesse d'Amtrak qui roule sur le corridor du nord-est, entre Boston et Washington. Devant la croissance du nombre d'usagers, Amtrak a étudié la possibilité d'allonger les trains existants, mais en décembre dernier, la société a abandonné cette idée et a fait savoir qu'elle allait plutôt se procurer une nouvelle flotte.

De son côté, la California High-Speed Rail Authority est sur le point de lancer la construction du premier segment de son méga-projet de train à haute vitesse entre San Diego, Los Angeles, San Francisco et Sacramento. Le premier tronçon, au centre de l'État, ne fera que 47 kilomètres, mais il s'agit quand même d'une étape importante.

Le président et chef de la direction d'Amtrak, Joe Boardman, et le chef de la direction de la California High-Speed Rail Authority, Jeff Morales, ont annoncé cette semaine à Washington la création d'un partenariat pour l'acquisition du matériel roulant pour les deux projets. En agissant de concert, les deux sociétés espèrent réaliser des économies d'échelle et développer des normes américaines pour des trains à grande vitesse qui seront fabriqués aux Etats-Unis et exportés dans le monde.

Les deux sociétés ont lancé un appel d'intérêt pour les manufacturiers intéressés. Ceux-ci devront manifester leur intérêt d'ici le sept février. Les deux sociétés devraient lancer un appel d'offre d'ici septembre 2013 et placer une première commande au cours de l'année 2014.

Amtrak voudrait d'abord commander 12 nouveaux trains pour augmenter la capacité du service à grande vitesse sur le corridor du nord-est. Par la suite, elle entend commencer à remplacer les trains Acela au début des années 2020, ce qui représenterait 20 trains supplémentaires.

Les nouveaux trains devraient rouler à 240 kilomètres à l'heure, soit la limite actuelle permise sur le corridor du nord-est, mais ils devraient pouvoir atteindre 350 kilomètres à l'heure lorsque des améliorations aux voies actuelles permettront une telle vitesse.

De son côté, la California High-Speed Rail Authority voudrait passer une commande initiale pour 27 trains, capables de rouler à 350 kilomètres à l'heure.

M. Roberts a indiqué que Bombardier pourrait proposer sa famille de trains à grande vitesse Zefiro.

«Nous pouvons utiliser une plate-forme et faire les ajustements nécessaires pour répondre aux exigences d'Amtrak et de la California High-Speed Rail Authority», a-t-elle déclaré.

Elle a salué la décision des deux sociétés d'agir conjointement.

«C'est bon pour l'industrie, ça justifie les investissements dans nos usines américaine», a-t-elle expliqué.

L'usine de Bombardier à Plattsburgh, en pleine expansion, compte environ 400 employés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer