Grève possible chez Porter

L'Union des consommateurs et Porter Airlines ont fait... (Photo: Étienne Fortin-Gauthier, archives la Voix de l'Est)

Agrandir

Photo: Étienne Fortin-Gauthier, archives la Voix de l'Est

L'Union des consommateurs et Porter Airlines ont fait état jeudi d'une entente dans le recours collectif portant sur les prix annoncés des billets d'avion du transporteur.

Les employés qui font le plein des avions de Porter Airlines à l'aéroport de l'île de Toronto menacent de déclencher une grève. La direction de Porter a toutefois soutenu qu'une telle grève ne devrait pas avoir d'impact sur ses vols.

«Porter Aviation Holdings a les ressources internes nécessaires pour assurer une exploitation sécuritaire et efficace en faisant appel à d'autres employés et à des membres de la direction pour remplir les rôles en question», a fait savoir Porter dans une déclaration écrite envoyée aux médias.

Porter FBO (Fixed Base Operator) est une filiale de Porter Aviation Holdings qui fournit des services à Porter Airlines à l'aéroport de l'île de Toronto. Ses 22 employés se sont syndiqués en août dernier en se joignant au Syndicat canadien des employés professionnels et de bureau. Les négociations pour adopter une nouvelle convention collective n'ont toujours pas abouti. Les syndiqués pourront légalement déclencher une grève à minuit dans la nuit de demain à jeudi.

Une séance de négociations doit toutefois avoir lieu dans la journée du 9 janvier.

Question de salaire

Dans un communiqué publié hier, le syndicat a soutenu que le salaire des employés de Porter FBO était inférieur à la moyenne de l'industrie, mais que l'employeur avait quand même refusé de négocier une «augmentation salariale raisonnable».

«Les requêtes du syndicat sont très raisonnables, a soutenu la porte-parole du syndicat, Mary Stalteri. Nous espérons sincèrement éviter une grève et tous les inconvénients que cela pourrait représenter pour les voyageurs.»

La direction de Porter a répliqué qu'elle comparait les salaires et les avantages sociaux des employés à ceux d'autres travailleurs du secteur de l'aviation et d'autres domaines afin de demeurer concurrentiel. Elle a indiqué qu'elle conserverait cette approche pour des raisons d'équitabilité.

«Nous sommes déçus de voir que le syndicat tente d'intimider les clients en indiquant qu'une grève ou un lock-out perturberait les vols, a fait savoir Porter. Nous ne prévoyons aucune perturbation.»

Nombre record de passagers

Le syndicat a lancé cette menace de grève au moment même où Porter Airlines annonçait un nombre record de passagers pour l'ensemble de 2012, soit 2,45 millions de passagers par rapport à 2,13 millions en 2011.

Pour l'ensemble de l'année 2012, le coefficient d'occupation a été de 62%, soit légèrement plus que le coefficient de 61,7% atteint en 2011.

Le coefficient a atteint 64,3% en décembre 2012, comparativement à 63,9% en décembre 2011. Cette légère augmentation est la bienvenue pour Porter Airlines: le transporteur avait connu d'importantes baisses du coefficient d'occupation en septembre, octobre et novembre.

Le président-directeur général de Porter Airlines, Robert Deluce, a expliqué à La Presse Affaires que le transporteur avait cherché à améliorer son rendement pendant l'automne, ce qui avait entraîné une diminution du coefficient d'occupation.

«Notre seuil de rentabilité se situe au milieu des 50% d'occupation, a-t-il fait valoir. Je préfère la position où nous nous trouvons à celle de certains transporteurs traditionnels qui ont un seuil de rentabilité au milieu des 80% d'occupation.»

Air Canada a annoncé hier des coefficients d'occupation records, soit 82,1% en décembre et 82,7% pour l'ensemble de 2012.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer