Le CN et le CP ont mieux fait que leurs rivaux américains

En bourse

T.CNR
Une locomotive du Canadien National.... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Une locomotive du Canadien National.

La Presse Canadienne
Montréal

Les deux grands transporteurs ferroviaires canadiens ont mieux fait que leurs rivaux américains au quatrième trimestre, avec des volumes de fret en hausse de 2,6% grâce au transport multimodal, aux produits agricoles et aux substances chimiques, selon un analyste du secteur du transport.

Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, a indiqué lundi que les sociétés américaines de transport ferroviaire avaient encaissé une baisse de 1,8% de leurs volumes de fret, à cause d'un difficile marché du charbon.

Bien que les volumes enregistrés aient été conformes avec les prévisions faites par les transporteurs ferroviaires au troisième trimestre, M. Spracklin a revu à la hausse de 4%, à 1,45 $ par action, sa prévision de profits pour le Canadien National (T.CNR), en raison d'une tendance à la hausse des volumes de fret.

De tous les transporteurs ferroviaires de catégorie 1, le CN a connu au quatrième trimestre la plus forte croissance de volume, le sien ayant augmenté de 3,4%, ou 8,4% en tenant compte des revenus par tonne.

M. Spracklin a dit s'attendre à ce que le CN ait pour objectif une croissance de plus de 5% de ses profits en 2013. L'analyste prévoit que le résultat ajusté par action pour 2012 sera supérieur de 15% à celui de 4,48 $ réalisé en 2011.

M. Spracklin a également augmenté de 1 $, à 93 $ par action, son cours cible pour le CN, s'attendant à ce que le transporteur conserve lors de l'exercice fiscal 2014 le volume que l'analyste prévoyait précédemment être récupéré par le Canadien Pacifique (T.CP).

Le mois dernier, le spécialiste a revu à la baisse sa prévision de bénéfice par action pour le CP de trois pour cent, à 1,26 $. Il a affirmé lundi que les volumes du CP au quatrième trimestre avaient été inférieurs aux prévisions du transporteur.

Les volumes du CP ont augmenté de 1,1% au quatrième trimestre grâce à une forte augmentation du volume de produits chimiques et à une modeste croissance des volumes de quatre segments parmi sept autres, a indiqué M. Spracklin, qui a cependant fait état de reculs dans les segments des produits forestiers, des métaux et des minéraux.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer