2012, une année faste pour Boeing

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Une usine de Boeing en Caroline-du-Sud.... (PHOTO PAUL J. RICHARDS, AFP)

Agrandir

PHOTO PAUL J. RICHARDS, AFP

Une usine de Boeing en Caroline-du-Sud.

Véronique Dupont, Sophie Estienne
Agence France-Presse
New York

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé jeudi avoir livré un nombre record de 601 avions commerciaux en 2012, où il a augmenté ses cadences de production, et avoir enregistré la deuxième meilleure année de son histoire en termes de commandes.

Randy Tinseth, vice-président du marketing pour la branche d'aviation civile de Boeing, a attribué cette bonne performance au fait que le groupe a été capable de «procéder à une série d'augmentations de cadences de production», avec au total une production en hausse de 23% sur un an.

«Ce n'est pas seulement une réussite pour nous mais aussi pour nos fournisseurs», a-t-il ajouté lors d'un entretien à l'AFP.

Enfin, le succès du 737 MAX, version remotorisée du monocouloir best-seller de Boeing, a contribué à dynamiser les livraisons comme les commandes.

Les livraisons de Boeing ont progressé de 26% sur un an, «battant le record établi en 1999», par rapport à 2011 où Boeing avait fait état de seulement 477 appareils livrés, souligne le groupe dans un communiqué.

L'américain devrait aussi avoir dépassé l'avionneur européen Airbus, dont le PDG Fabrice Brégier avait indiqué mi-décembre tabler sur des livraisons «autour de 580 appareils» pour 2012.

Boeing a reçu au total l'an dernier 1203 commandes nettes, ce qui fait de 2012 «la deuxième meilleure année dans son histoire», et termine 2012 avec un carnet de commandes s'élevant à 4373 appareils, «le plus important depuis la création de l'entreprise».

Les performances de 2012 ont de nouveau été soutenues par le moyen-courrier 737, qui est l'appareil le plus vendu au monde et a fêté sa 10 000e commande cette année.

Boeing en a livré 415 exemplaires l'an dernier et a engrangé 1124 commandes nettes, dont 914 pour la dernière version remotorisée et plus économe 737 MAX, ce qui porte son carnet de commandes à 3074 unités fin décembre.

Pour les gros porteurs, le dernier modèle en date 787, dit «Dreamliner», a pâti de ses retards: 46 appareils ont été livrés, après 3 en 2011, mais Boeing a perdu l'an dernier 12 commandes nettes.

Le carnet de commandes pour ce modèle comptait encore fin décembre 799 appareils. Le programme Dreamliner est plombé par les problèmes techniques depuis son lancement, et sa première livraison, au japonais ANA l'an dernier, accusait plus de trois ans de retard.

M. Tinseth a toutefois souligné que le groupe avait livré un nombre de Dreamliners conforme aux prévisions données par le groupe début 2012.

Parmi les autres long-courrier, le 777 totalise 83 livraisons en 2012 et 68 commandes nettes, le 767 compte 26 livraisons et 22 commandes nettes, et le 747 enregistre 31 livraisons et 1 commande nette.

«Le leadership de Boeing sur le marché des long-courrier s'est confirmé en 2012», affirme le groupe, qui dit vouloir encore augmenter ses cadences cette année, principalement pour le 777 et le 787, deux long courriers, mais aussi pour le 737, son avion le plus vendu, un moyen courrier.

Pour M. Tinseth, le marché devrait en 2013 ressembler «à peu près à celui de 2012», année où «la forte croissance du trafic passagers a dépassé les attentes».

Il prévoit un recul des prix du carburants qui devraient «aider la rentabilité de nos clients» et table sur une «demande toujours forte pour le 787».

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer