Le Canadien Pacifique veut supprimer 4500 emplois

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Calgary

Le Canadien Pacifique (T.CP) a annoncé mardi, après la clôture des marchés boursiers, son intention d'éliminer 4500 emplois ou postes d'entrepreneurs d'ici 2016 par l'entremise de mises à pied, d'attrition et d'un moindre recours aux entrepreneurs, dans le cadre de son plan de restructuration.

L'entreprise effectuera les coupes par l'entremise de mises à pied, d'attrition et d'un moindre recours aux entrepreneurs, dans le cadre de son plan de restructuration.

Elle s'attend à ce que 1700 postes soient éliminés d'ici la fin de l'année.

Le Canadien Pacifique a aussi indiqué qu'il déménagera son siège social du centre-ville de Calgary à de nouveaux bureaux à Ogden Yard, en banlieue de Calgary, d'ici 2014.

La compagnie étudiera d'autres options comme la possibilité de vendre des actifs immobiliers, dont les lignes ferroviaires Delaware et Hudson dans le nord-est des États-Unis.

Plus tôt mardi, le Canadien Pacifique avait annoncé une importante décision stratégique, indiquant qu'il était à la recherche d'acheteurs potentiels pour une section de chemin de fer qui s'étend sur environ 1000 kilomètres à travers différents États du Midwest américain.

L'entreprise n'a pas révélé quel prix elle espérait obtenir.

Il s'agit des plus récentes décisions stratégiques du Canadien Pacifique depuis que son nouveau conseil d'administration a nommé Hunter Harrison à son poste de chef de la direction l'été dernier.

M. Harrison est un ancien chef de la direction du transporteur ferroviaire rival Canadien National (TSX:CNR) et est considéré comme le grand responsable de sa transformation en la société ferroviaire la plus efficace en Amérique du Nord.

Le CP a ainsi révélé mardi à Minneapolis qu'il explorait les options stratégiques pour la ligne qui part de Tracy, au Minnesota, en direction de l'Ouest en passant par le Dakota du Sud, le Nebraska et le Wyoming.

Le CP a obtenu le contrôle des activités de ce tracé lorsqu'il a acquis le chemin de fer Dakota, Minnesota & Eastern en 2008.

C'est la deuxième fois en autant de jours que le CP modifie ses activités en lien avec cette acquisition américaine. Le transporteur a indiqué lundi qu'il renonçait à ses plans de prolongement d'une de ces lignes vers une région productrice de charbon de l'Ouest américain, appelée Powder River Basin, en raison du piètre état du marché.

Le CP avait obtenu les droits pour la construction d'une extension du réseau de chemin de fer de 420 kilomètres lors de l'acquisition de Dakota, Minnesota & Eastern.

Le CP a précisé que la ligne mise en vente mardi était utilisée par un certain nombre de clients pour le transport de céréales, d'éthanol, d'argile et de marchandises. Selon M. Harrison, cette portion du réseau de CP représenterait une bonne occasion pour les opérateurs au rabais.

Harrison et d'autres responsables de la compagnie devraient faire d'autres révélations en matière de stratégie à une conférence pour les investisseurs qui a commencé mardi à New York et continuera mercredi.

L'action de CP atteignait 93,0 $ à la clôture de la Bourse de Toronto, en hausse de 1,65 $ ou 1,8 pour cent.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer