Bombardier rebondit en Bourse

En bourse

t.bbd.b
Un Global 5000.... (Photo CCNMatthews)

Agrandir

Photo CCNMatthews

Un Global 5000.

Les marchés financiers ont chaleureusement applaudi le contrat majeur de 3,1 milliards US obtenu par Bombardier (T.BBD.B) auprès de l'exploitant européen d'avions d'affaires VistaJet, hier.

Les actions de classe B de Bombardier ont bondi de 7% dès l'ouverture de la Bourse de Toronto et poursuivi leur ascension jusqu'à un gain de 9,6%. C'est sa plus forte avancée en séance depuis le 12 juin quand le groupe américain NetJets a signé un autre contrat majeur pour 100 avions d'affaires Challenger. Le titre a clôturé à 3,37$, un gain de 25 cents ou 8% sur la veille, dans un marché par ailleurs baissier.

Les actions de Bombardier demeurent néanmoins en disgrâce depuis le début de son aventure des avions commerciaux CSeries, dont le premier vol d'essai a récemment été repoussé de six mois.

Elles valaient près de 7$, deux fois plus qu'aujourd'hui, encore en juillet 2011. Les actions de Bombardier ont clôturé à moins de 3$, leur plus bas niveau en trois ans à la Bourse de Toronto, le 15 novembre, à la suite de décotes de la part d'agences de notation de crédit. La hausse d'hier essuie seulement la moitié de la perte de valeur boursière encourue depuis l'annonce, au début du mois, du report du premier vol de l'appareil de 110 places à l'été prochain.

Selon Walter Spracklin de RBC Valeurs mobilières, «l'importante commande de VistaJet établit la domination du Global parmi les avions d'affaires à grande cabine et grand rayon d'action». Ce contrat, écrit-il, est prometteur pour le secteur aéronautique de Bombardier en raison des revenus supplémentaires en vue, des meilleures marges bénéficiaires obtenues sur les jets d'affaires et des fonds autogénérés tout au long de la période de livraison qui débute dès 2014.

«Bien que ce n'était pas la commande attendue pour des CSeries, qui aurait eu le plus d'effet sur l'humeur des investisseurs, nous croyons que ce contrat sera bien reçu et que les actions de Bombardier vont réagir positivement», conclut l'analyste qui figure parmi les 16 acheteurs sur les 27 qui suivent le titre. Trois recommandent la vente du titre et huit le maintien des positions.

Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, invite quant à lui les investisseurs à la prudence en raison de l'incertitude persistante autour du développement de la gamme CSeries, le risque de voir des marges plus faibles que prévu dans les secteurs Aéronautique et Transport lorsque le groupe présentera ses résultats du quatrième trimestre.

«La commande de VistaJet est nettement positive pour Bombardier et devrait donner confiance aux investisseurs en ce qui a trait aux livraisons d'avions d'affaires dans les prochaines années», pose-t-il néanmoins. L'expert estime que la commande ferme de VistaJet ajoutera environ 15 cents au bénéfice par action de Bombardier, mais réparti sur sept ans.

«Bombardier continue de gagner des parts de marché dans les avions d'affaires avec un positionnement solide de ses produits. Nous croyons que le volume d'affaires et la rentabilité dans le segment de marché des avions d'affaires ont le potentiel de surpasser le niveau atteint le cycle précédent, dans la mesure où la demande continue de se redresser», commente pour sa part Fadi Chamoun, analyste de BMO Nesbitt Burns.

> Réagissez sur le Blogue des marchés.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Global fait les beaux jours de Bombardier

    Transports

    Global fait les beaux jours de Bombardier

    La très luxueuse famille d'appareils Global de Bombardier a traversé la crise économique sans subir trop de dommages. »

  • Que du Bombardier pour VistaJet

    Transports

    Que du Bombardier pour VistaJet

    L'homme d'affaires Thomas Flohr a fondé VistaJet en 2004 parce qu'il voulait simplifier le nolisement d'avions d'affaires et offrir un service... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer