Air Canada s'intéresse à la CSeries

Calin Rovinescu...

Agrandir

Calin Rovinescu

(Montréal) Air Canada (T.AC.B) évalue la CSeries de Bombardier, ainsi que les appareils d'Airbus et de Boeing, dans le cadre du renouvellement de sa flotte d'avions à fuselage étroit.

« Nous avons commencé à examiner les options pour un renouvellement de toute notre flotte d'avions à fuselage étroit, a indiqué le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, jeudi, au cours d'une téléconférence organisée en marge de la dvulgation des résultats du troisième trimestre.

Nous examinons soigneusement toute la catégorie des appareils de 75 à 160 places. Bombardier, Airbus et Boeing ont des produits dans cette catégorie.»

Il a spécifié qu'Air Canada devrait terminer son analyse au cours des 12 prochains mois.

À l'heure actuelle, la flotte d'avions à fuselage étroit d'Air Canada compte 88 appareils Airbus A319, A320 et A321 ainsi que 45 appareils Embraer E190 (93 places) et 15 appareils E175 (73 places).

L'avionneur a résolu de transférer ces 15 derniers appareils au transporteur régional Sky Regional pour effectuer des liaisons entre Montréal, Toronto et le nord-est américain. Il n'a pas encore pris de décision au sujet des 45 appareils E190.

Si les appareils Embraer d'Air Canada sont relativement jeunes, les appareils Airbus commencent à prendre de l'âge: au 31 décembre dernier, l'âge moyen des appareils A320 d'Air Canada atteignait 18,7 ans, alors que l'âge moyen des appareils A319 se situait à 13,8 ans.

Bombardier offre quelques produits dans la catégorie des appareils de 76 à 160 places, soit de gros biréacteurs régionaux (le CRJ900 et le CRJ1000), mais surtout la CSeries, une nouvelle famille d'appareils de 110 à 130 places.

Air Canada entend éventuellement transférer jusqu'à 30 appareils Airbus A319 à sa nouvelle filiale à bas prix, ainsi que 20 gros porteurs Boeing 76. La nouvelle filiale, qui n'a pas encore de nom, devrait prendre son envol en juillet 2013 avec quatre appareils.

«C'est une importante partie de notre stratégie, nous devrons croître dans le segment du transport à bas prix parce que c'est là où l'industrie de l'aviation connaît la plus forte croissance», a soutenu M. Rovinescu.

En dépit de la concurrence de WestJet et de Porter Airlines, Air Canada a bien tiré son épingle du jeu au troisième trimestre. Ses revenus ont augmenté de 3% pour atteindre 3,3 milliards de dollars alors que la perte nette de 124 millions enregistrée au troisième trimestre de 2011 s'est transformée en bénéfice net de 429 millions, soit 1,54 cent par action, au troisième trimestre de 2012.

Les liaisons d'Air Canada vers l 'Asie-Paci fique ont connu une forte croissance, ce qui a notamment permis de compenser l'effet négatif des Jeux olympiques de Londres : les Canadiens ont évité la Grande-Bretagne par crainte des tarifs gonflés des hôtels et les Britanniques sont restés chez eux.

Quant à l'ouragan Sandy, il n'a pas eu un effet significatif.

L'action de catégorie B d'Air Canada a gagné 2 cents pour clôturer à 1,91$ à la Bourse de Toronto jeudi, un gain de 1%.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer