Bombardier lorgne une super commande pour le Q400

Un Q400 NextGen de Bombardier.... (Photo fournie par Bombardier)

Agrandir

Photo fournie par Bombardier

Un Q400 NextGen de Bombardier.

La Presse

(Marie Tison) Le transporteur aérien Garuda Indonesia passera une super commande pour 50 appareils turbopropulsés d'ici la fin de l'année.

Garuda considère le Q400 de Bombardier et l'ATR 72 de la société européenne ATR (Avions de transport régional). L'enjeu est de taille: le contrat pourrait atteindre 1,5 milliard US.

Le chef de l'exploitation de Garuda Indonesia, Emirsyah Satar, a indiqué cette semaine à Singapour que son entreprise entendait prendre une décision d'ici la fin de l'année et prendre livraison des premiers appareils au troisième trimestre de 2013.

Les avions seront affectés à la filiale à bas prix de Garuda, Citylink, pour de courtes liaisons nationales. À l'heure actuelle, Citylink n'exploite que des biréacteurs, soit huit Airbus A320 et sept Boeing 737.

L'obtention de ce contrat constituerait une excellente nouvelle pour Bombardier et pour son Q400. Jusqu'à récemment, le carnet de commandes de cet appareil était plutôt mince, mais WestJet lui a donné un sérieux coup de pouce le 1er août dernier en passant une commande ferme pour 20 avions, assortie d'options pour 25 appareils de plus.

Bombardier assemble le Q400 à son usine de Havilland, à Toronto, mais plusieurs fournisseurs québécois participent à ce programme, comme Pratt&Whitney Canada, Sonaca et Aviors produits intégrés.

Le Q400 est un peu plus cher que l'ATR 72, mais Bombardier a quand même quelques avantages sur ATR: comme le carnet de commandes du Q400 est encore relativement léger, un nouveau client n'a pas besoin d'attendre deux ans avant de recevoir des appareils.

En outre, Bombardier a commencé à nouer de bonnes relations avec Garuda Indonesia. Le transporteur a commandé six biréacteurs régionaux CRJ1000 de Bombardier et vient tout juste de prendre livraison d'un premier appareil. Il prévoit exploiter 12 CRJ1000 de plus en vertu d'un contrat de crédit-bail.

L'Indonésie, quatrième pays le plus populeux au monde, compte 17 000 îles et seulement 183 aéroports. Le pays présente donc de l'intérêt pour l'industrie des avions amphibies, ce qui pourrait se traduire par des retombées au Québec. Selon l'agence Reuters, Merpati Nusantara Airlines a entrepris des discussions avec Dornier Seaplane au sujet de l'acquisition de 20 avions amphibies Seastar, au coût de 120 millions US.

Au printemps 2010, Dornier avait annoncé son intention d'assembler le Seastar à Saint-Jean-sur-Richelieu. Toutefois, l'entreprise n'a toujours par réuni le financement nécessaire pour établir l'usine. Des investisseurs chinois se sont montrés intéressés, mais à la condition que l'assemblage de l'avion amphibie se fasse en Chine. Dornier n'a pas encore pris de décision finale à ce sujet.

Quoi qu'il en soit, Pratt&Whitney Canada devrait bénéficier d'une commande de Merpati parce qu'elle motorise le Seastar.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer