La CSeries commence à prendre forme

L'avionneur vise toujours un premier vol d'ici la... (Photo fournie par Bombardier)

Agrandir

Photo fournie par Bombardier

L'avionneur vise toujours un premier vol d'ici la fin de l'année pour sa CSeries et une mise en service avant la fin de 2013.

Bombardier (T.BBD.B) est en train d'assembler à Mirabel le fuselage du premier appareil de la CSeries.

Le temps presse: l'avionneur vise toujours un premier vol d'ici la fin de l'année et une mise en service avant la fin de 2013.

Bombardier a reçu toutes les pièces du fuselage de son premier avion d'essai, l'appareil 50001: le poste de pilotage et le fuselage avant, fabriqués à son usine de Saint-Laurent; le fuselage central, produit dans son usine de Belfast; et le fuselage arrière, fabriqué en Chine par Shenyang Aircraft Corporation (SAC).

Échéancier compressé

Bombardier a assemblé les trois premiers morceaux et devrait raccorder le fuselage arrière, fait de matériaux composites, la semaine prochaine. Il restera alors à recevoir de son usine de Belfast l'empennage et les ailes et à les raccorder au fuselage, ce qui devrait se faire plus tard cet automne.

«Notre échéancier est compressé, nous devons travailler fort», a déclaré le vice-président et directeur général de la CSeries, Rob Dewar, dans une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires hier.

Il a indiqué que, dans le passé, Bombardier avait réalisé sa meilleure performance lorsqu'il s'était écoulé cinq mois entre la réception de la première pièce d'un nouvel appareil et son premier vol. Or, l'avionneur a reçu les premières pièces de la CSeries à la fin du mois de septembre, ce qui ne lui laisse que trois mois d'ici la fin de l'année.

«C'est tout un défi, mais nous suivons notre échéancier de près», a soutenu M. Dewar.

Il s'est notamment montré très heureux de voir que les composants de la CSeries, provenant de trois continents différents, s'assemblaient très bien.

«Même quand on fait bien des études, il peut y avoir des problèmes à l'assemblage», a-t-il rappelé.

Si le premier vol devait être retardé de quelques mois, ce qui demeure une possibilité, il y aurait alors une pression additionnelle pour terminer tous les essais en vol avant les premières livraisons, prévues pour la fin de 2013.

Essais

Pour accélérer les choses, Bombardier a entrepris de mener le plus d'essais possible au sol, à l'aide d'un banc d'essai appelé «Avion Zéro» installé à Mirabel. M. Dewar a précisé hier que les essais de divers systèmes, comme les systèmes avionique, hydraulique et électrique, progressaient bien.

D'autres essais importants se déroulent à l'usine de Saint-Laurent. Bombardier vient de recevoir une première paire d'ailes de son usine de Belfast et l'a fixée à une section de fuselage qui sert à des essais de robustesse. L'avionneur soumettra cet ensemble à des charges qui simuleront des manoeuvres de décollage, d'atterrissage et de vol.

Matériaux composites

Bombardier a précisé que les ailes de la CSeries sont faites de matériaux composites, ce qui permet de réduire le poids de l'appareil. Il y a d'autres avantages: comme ces matériaux ont une plus grande résistance à la corrosion et à la fatigue, on peut réduire le nombre d'inspections, ce qui permet d'abaisser les coûts de maintenance. En outre, ces matériaux sont très lisses, ce qui améliore l'aérodynamisme de la structure et réduit ainsi la consommation de carburant.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer