Bombardier Transport signe des contrats de 360 millions

Sur le même thème

En bourse

t.bbd.b
Bombardier Transport a conclu ces ententes avec la... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Bombardier Transport a conclu ces ententes avec la société Talgo pour développer et fournir des composants qui serviront à la fabrication de 36 trains à très grande vitesse.

La Presse Canadienne
Montréal

Bombardier (T.BBD.B) a annoncé mardi la signature en Espagne de contrats pour la vente de composants ferroviaires destinés à l'Arabie saoudite.

La multinationale québécoise a indiqué avoir conclu des ententes avec le constructeur ferroviaire espagnol Talgo pour développer et fournir des composants qui serviront à la fabrication de 36 trains à très grande vitesse.

La valeur totale de ces contrats s'élève à environ 281 millions d'euros, soit près de 360 millions.

Talgo fait partie du consortium Al Shoula, dirigé par les exploitants ferroviaires espagnols RENFE et ADIF.

Ce consortium a récemment décroché un contrat avec la Saudi Railways Organization prévoyant la construction et l'exploitation d'une ligne à grande vitesse de 450 km entre les villes de La Mecque et de Médine.

Bombardier fournira à Talgo des ensembles de propulsion et de contrôle Mitrac 3000 ainsi que des bogies (châssis) à grande vitesse Flexx Power 350 pour les motrices des trains, lesquels rouleront à 330 km/h.

Talgo a également accordé à Bombardier un contrat d'entretien de 12 ans pour les systèmes et composants fabriqués par l'entreprise québécoise.

La majeure partie des travaux de fabrication de Bombardier pour ce projet sera effectuée dans ses installations de Trapaga, en Espagne.

Bombardier a précisé que la technologie employée pour fabriquer les composants destinés à l'Arabie saoudite sera semblable à celle utilisée pour les 46 trains de l'AVE (le TGV espagnol), lesquels ont été construits entre 2001 et 2010.

Amérique du Nord

Bombardier Transport a par ailleurs indiqué mardi que son carnet de commandes nord-américain atteignait 6,5 milliards US à la mi-juillet, soit un montant record. C'est 48% de plus que le carnet de 4,4 milliards US enregistré à la fin de 2011.

Au cours des derniers mois, Bombardier a raflé deux contrats importants aux États-Unis: un de 600 millions US pour la construction de 300 voitures destinées au métro de New York et un autre de 900 millions US pour 410 voitures commandées par la San Francisco Bay Area Rapid Transit District.

Ces contrats se sont ajoutés à celui de 742 millions obtenu par Bombardier pour les nouvelles voitures du métro de Montréal en 2010 et à d'autres commandes placées par Toronto, Chicago, le Maryland et le New Jersey.

C'est pour répondre à cette demande soutenue que Bombardier Transport agrandit actuellement de 40% son usine américaine, située à Plattsburgh, dans le nord de l'État de New York.

Bombardier emploie actuellement près de 7000 personnes dans ses installations nord-américaines de Saint-Bruno, La Pocatière, Kingston, Thunder Bay, Plattsburgh, Pittsburgh et Sahagun (Mexique).

Malgré ses succès en Amérique du Nord, Bombardier Transport a vu son carnet de commandes reculer légèrement au premier semestre de 2012, passant de 31,9 milliards à la fin de 2011 à 31,7 milliards US au 31 juin.

L'action de Bombardier a reculé de 1,6 pour cent mardi pour clôturer à 3,68 $, à la Bourse de Toronto.

 

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer