Bombardier Aéronautique confirme son implantation au Maroc

Un Learjet 70 de Bombardier.... (Photo fournie par Bombardier)

Agrandir

Photo fournie par Bombardier

Un Learjet 70 de Bombardier.

Sylvain Larocque
La Presse Canadienne
Montréal

Bombardier Aéronautique a confirmé lundi qu'elle érigera son usine marocaine dans une zone franche située près de Casablanca, de sorte que la nouvelle implantation ne paiera pas d'impôt pendant cinq ans.

Dans un communiqué publié lundi, l'avionneur montréalais a annoncé la signature d'une entente avec la société Midparc en vue d'acquérir les terrains nécessaires à la future usine, qui sera située dans la zone franche de Nouaceur.

Au début du mois, Bombardier (TSX:BBD.B) avait déposé auprès des autorités marocaines un «dossier de demande d'agrément» pour s'implanter près de l'aéroport Mohammed V à Nouaceur.

«Ce site répond à nos exigences rigoureuses et à nos normes élevées, et nous sommes impatients de commencer la construction et la production des premiers composants d'avions Bombardier fabriqués au Maroc», a déclaré lundi dans un communiqué le président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey.

La zone franche prévoit notamment pour les entreprises qui s'y installent un impôt sur les sociétés nul pendant les cinq premières années. Le taux d'imposition s'établit à 8,75% pour les 20 années suivantes - alors que le taux général est de 30%.

Le site Web de Midparc précise que les entreprises situées en zone franche sont exonérées de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des droits de douane. Selon la publication française L'Usine nouvelle, ces dispositions devraient permettre à Bombardier d'importer sa machinerie de production en franchise de droits.

De plus, le Maroc verse des subventions à la formation pouvant atteindre 6000 euros (7800$) par employé et une contribution maximale de 1,8 million d'euros (2,3 millions de dollars) pour l'achat d'équipement.

D'ici 2020, Bombardier prévoit employer 850 personnes au Maroc. Lorsqu'elle amorcera ses activités, l'an prochain, l'usine assurera l'assemblage d'«ensembles secondaires de structures simples».

Bombardier prévoit investir quelque 200 millions de dollars US en matériel, en immeubles et en coûts de démarrage à Nouaceur au cours des huit prochaines années.

L'entreprise dit avoir choisi le Maroc en raison notamment de ses «coûts manufacturiers concurrentiels» et de sa proximité avec l'Europe, qui contribuera à réduire les coûts d'expédition. Bombardier compte une usine à Belfast, en Irlande du Nord.

Il convient de préciser que des géants aéronautiques européens comme Safran, Thales et EADS sont déjà présents dans une autre zone franche de Nouaceur, le parc industriel Aéropôle.

L'action de Bombardier a gagné lundi 14 cents, soit 3,6%, pour clôturer à 4,05 $ à la Bourse de Toronto.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer