Embraer renonce aux jets régionaux de 130 à 160 sièges

«Nous avons fait des études de marché, parlé... (Photo: PC)

Agrandir

Photo: PC

«Nous avons fait des études de marché, parlé à de nombreux clients... et nous ne voyons pas de justification économique à ce projet», a déclaré le président de la division aviation commerciale Paulo Cesar Silva.

Agence France-Presse
Paris

Embraer, troisième avionneur mondial, a renoncé à construire un avion régional de 130 à 160 sièges mais décidé de remotoriser sa gamme des appareils de 70 à 120 sièges où il est leader mondial, a annoncé mardi le président de la division aviation commerciale.

«Nous n'envisageons plus de développer cet appareil» de 130 à 160 sièges, a déclaré Paulo Cesar Silva à la presse spécialisée à Paris. Le constructeur brésilien étudiait ce projet depuis au moins deux ans.

«Nous avons fait des études de marché, parlé à de nombreux clients... et nous ne voyons pas de justification économique à ce projet», a-t-il ajouté. Airbus et Boeing se sont déjà assurés d'une large part du marché des court et moyen-courriers en lançant leur A320 Neo et 737 MAX, et Bombardier peine à prendre pied sur ce segment, a-t-il souligné.

«Nous allons remotoriser la gamme des E-jets, afin de maintenir notre position de leader sur le segment des avions de 70 à 120 sièges», a poursuivi M. Cesar Silva. Les premiers appareils, remotorisés pour consommer moins, devaient entrer en service en 2018 mais les nouveaux moteurs n'ont pas encore été choisis, a-t-il dit.

Embraer revendique 43% du marché mondial des jets régionaux, devant Bombardier avec 28%.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer