Samsung annonce un bénéfice net de 10 milliards au T3

Le géant technologique sud-coréen Samsung Electronics a annoncé mardi dans un... (Photo Choi jae-gu, AP)

Agrandir

Photo Choi jae-gu, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le géant technologique sud-coréen Samsung Electronics a annoncé mardi dans un communiqué qu'il avait réalisé au troisième trimestre un bénéfice net record de 11 200 milliards de won (10 milliards de dollars).

Le plus grand fabricant mondial de puces mémoire et de smartphones, qui a dû faire face à l'incarcération de son vice-président et au fiasco de son Galaxy Note 7, a ainsi réalisé un record historique de bénéfice sur un trimestre.

Son bénéfice net sur la période de juillet à septembre est en hausse de 148% sur celui du troisième trimestre 2016.

Samsung Electronics annonce dans son communiqué qu'il doublera en 2018 les dividendes qu'il versera à ses actionnaires, mais qu'il les maintiendra au même niveau pour les deux années suivantes.

Le bénéfice opérationnel a presque triplé à 14 500 milliards de won, grâce à de fortes ventes de puces mémoire et au redressement des ventes de smartphones après le rappel massif l'an dernier des Galaxy Note 7, dont les batteries tendaient à exploser.

La publication de ces résultats intervient seulement deux semaines après la démission du PDG de Samsung Electronics Kwon Oh-Hyun, alors que le premier fabricant mondial de smartphones cherchait à se dépêtrer du vaste scandale de corruption qui a emporté la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

Annonçant sa démission le 13 octobre, M. Kwon avait évoqué «une crise sans précédent dans l'ensemble de la compagnie» et avait déclaré que la profitabilité actuelle de Samsung Electronics était «simplement le fruit de décisions et d'investissements passés».

Le géant technologique cherche aussi à faire oublier l'incarcération de Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung.

L'héritier, tombé pour des versements au bénéfice de la confidente de l'ombre de l'ex-présidente, Choi Soon-Sil, a été condamné en août à cinq ans de prison, pour corruption, abus de bien sociaux ou encore parjure.

Il a fait appel de ce jugement et se défend de toute malversation.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer