Samsung Electronics annonce la démission de son PDG

Kwon Oh-Hyun... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Kwon Oh-Hyun

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Park Chan-Kyong
Agence France-Presse
SÉOUL

Le PDG de Samsung Electronics a annoncé sa démission vendredi, expliquant que le géant sud-coréen affrontait une «crise sans précédent» après le scandale qui a valu la prison à l'héritier de l'empire, alors même qu'il prévoit des bénéfices opérationnels record.

La démission de Kwon Oh-Hyun est annoncée au moment où le premier fabricant mondial de téléphones intelligents cherche à se dépêtrer du vaste scandale de corruption qui a emporté l'ex-présidente sud-coréenne Mme Park Geun-Hye.

Le géant technologique doit faire oublier l'incarcération du vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, Lee Jae-Yong, mais aussi le fiasco du Galaxy Note 7.

Samsung a annoncé tabler sur un bénéfice opérationnel record au troisième trimestre, grâce en particulier aux ventes florissantes de puces mémoire.

Pour la période de juillet à septembre, le bénéfice va ressortir à 14 500 milliards de wons, soit 16 milliards de dollars, un record historique pour un résultat trimestriel, près du triple des 5200 milliards de wons de l'année dernière (5,2 milliards de dollars).

Le chiffre d'affaires devrait avoir grimpé de près de 30% sur un an, à 62 000 milliards de wons (68,5 milliards de dollars), a dit la compagnie.

M. Kwon s'est félicité de ces projections, mais a jugé que Samsung était aux prises avec une «crise sans précédent», annonçant en conséquence son départ.

«Heureusement, l'entreprise connaît ses meilleurs résultats de tous les temps, mais il s'agit simplement du fruit de décisions et d'investissements passés», a-t-il prévenu dans un communiqué.

«Alors que nous sommes confrontés à une crise sans précédent dans l'ensemble de la compagnie, je crois que l'heure est venue pour elle de prendre un nouveau départ, avec un esprit neuf et une direction plus jeune, afin de mieux répondre aux défis intrinsèques d'une industrie de la technologie qui se transforme rapidement».

Samsung n'a pas détaillé ses prévisions de résultat secteur par secteur, mais tous les analystes s'accordent pour dire que les semi-conducteurs portent la croissance, relevant aussi les bonnes performances de ses téléphones intelligents.

Samsung fournit ses puces à d'autres groupes, dont Apple. Les résultats trimestriels définitifs seront publiés avant la fin du mois.

Poursuivre sur sa lancée

L'entreprise veut laisser derrière elle l'une des pires séquences de son histoire.

Il y a d'abord eu le monumental fiasco commercial du Note 7, dont il a rappelé des millions d'exemplaires en raison du risque d'explosion de sa batterie.

Le groupe a ensuite été rattrapé par le scandale de corruption qui a précipité la destitution de Mme Park.

L'héritier Lee Jae-Yong, tombé pour des versements au bénéfice de la confidente de l'ombre de l'ex-présidente, Choi Soon-Sil, a été condamné en août à cinq ans de prison, pour corruption, abus de bien sociaux ou encore parjure.

Il a fait appel de ce jugement et se défend de toute malversation.

Il s'agit de «bonnes prévisions qui sont largement conformes aux attentes des marchés», a commenté pour l'AFP Kwon Sung-Ryul, analyste chez Dongbu Securities.

«La société surfe sur le boom des semi-conducteurs», a-t-il dit, estimant que celui-ci représentait 10 000 milliards de wons des bénéfices opérationnels escomptés.

Les puces DRAM, utilisées dans les serveurs et les ordinateurs, et NAND, aux très grandes capacités de stockage, ont vu leurs prix augmenter tandis que les exportations sont également en hausse, selon les analystes.

Les résultats sont aussi portés par le succès des appareils phare de Samsung, le Galaxy S8 et le Galaxy Note 8.

D'après Yonhap Infomax data, qui se fonde sur les études menées par 21 cabinets, Samsung devrait continuer sur sa lancée et annoncer au quatrième trimestre un résultat opérationnel de 16 000 milliards de wons (17,7 milliards de dollars), en hausse de 74% sur un an.

Apple, le grand rival américain, a bien lancé ses propres modèles nouveaux, au premier rang desquels l'iPhone X, ce qui pourrait concurrencer le sud-coréen. Mais, explique Doh Hyun-woo, analyste chez Mirae Asset Daewoo Securities, cela bénéficiera au secteur des composants pour téléphones intelligents du sud-coréen.

Le titre de Samsung Electronic était en baisse de 0,55% dans les échanges de la matinée en raison des prises de bénéfices.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer