Intelligence artificielle: Thales choisit Montréal

Avec l'embauche d'une cinquantaine d'experts en intelligence artificielle, la... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec l'embauche d'une cinquantaine d'experts en intelligence artificielle, la multinationale française Thales a annoncé aujourd'hui un des plus importants investissements privés dans ce domaine à Montréal en 2017.

La création du Centre de recherche et technologie spécialisé en intelligence artificielle (cortAIx), qui sera implanté au coût de 25 millions, est une autre indication de «la vitalité dans l'innovation et la créativité» de Montréal, a déclaré lors d'un point de presse Philippe Keryer, directeur général adjoint de l'entreprise qui fournit notamment des systèmes pour les transports urbains, la défense, la sécurité informatique et l'aéronautique.

Des recherches «neutres»

Le cortAIX aura le mandat d'effectuer de la recherche en intelligence artificielle dans les domaines où oeuvre Thales, dans une perspective de commercialisation «le plus rapidement possible, en quelques mois et non plus en quelques années», a précisé M. Keryer. L'entreprise qui est présente dans 56 pays et compte quelque 64 000 employés, dont 1800 au Canada, s'est associée aux plus importants acteurs montréalais, notamment l'Institut de valorisation des données (IVADO) et l'Institut québécois d'intelligence artificielle (MILA). Ce dernier se concentrera cependant sur les domaines «neutres» et ne participera pas, par exemple, à la recherche militaire, a expliqué en entrevue son directeur, Yoshua Bengio.

20% en IA

Il a par ailleurs souligné le «momentum extraordinaire» dont bénéficie actuellement Montréal, qu'il attribue notamment aux investissements effectués depuis plus d'une décennie dans «cette idée qui n'était pas si populaire» à l'époque.

Cette annonce de Thales en intelligence artificielle survient peu après celles de Facebook et DeepMind, et vient couronner une année faste qui a vu deux autres géants, Microsoft et Google, s'installer à Montréal. Pour le président de Montréal International, Hubert Bolduc, «jamais Montréal n'a suscité un tel engouement». Près de 20% des investissements l'an dernier dans la métropole, sur un total de 1,3 milliard, ont été effectués en intelligence artificielle.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer