JPMorgan se renforce à 11,3% du capital d'Ubisoft

De toutes les multinationales du jeu vidéo implantées... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse)

Agrandir

De toutes les multinationales du jeu vidéo implantées au Canada, Ubisoft est la seule à rendre publiques les sommes obtenues des gouvernements.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

La banque américaine JPMorgan Chase a renforcé sa position à 11,3% du capital de l'éditeur français de jeu vidéo Ubisoft, devenant son troisième actionnaire devant Vivendi et la famille fondatrice Guillemot, selon un avis de l'autorité des marchés financiers (AMF) publié mercredi.

La banque a déclaré à l'AMF avoir franchi en hausse le 7 septembre les seuils de 10% du capital et des droits de vote en résultat d'une «acquisition d'actions Ubisoft Entertainement hors marché» alors que l'éditeur doit tenir l'assemblée générale de ses actionnaires le 22 septembre.

JPMorgan Chase, qui détenait en décembre quelque 8% du capital selon les données de Bloomberg, détient indirectement via plusieurs options 11,33% du capital et 10,33% des droits de vote de la société.

L'an dernier, JPMorgan avait également renforcé sa position au capital d'Ubisoft juste avant l'assemblée générale du groupe.

La famille fondatrice Guillemot, qui a qualifié la montée à son capital par Vivendi depuis deux ans d'«hostile», est opposée à tout rapprochement avec le géant des médias.

Le groupe de Vincent Bolloré, qui est devenu son premier actionnaire, détenait 27% du capital et 24,5% des droits de vote d'Ubisoft à la fin juin.

La famille Guillemot, qui cherche à empêcher une prise de contrôle rampante ou une OPA de Vivendi, a aussi renforcé son contrôle à 13,46% du capital et 21,61% des droits de vote, selon un comptage de l'AMF début septembre.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer