Toronto, Montréal et Vancouver veulent abriter le nouveau siège d'Amazon

Le bâtiment sera «l'homologue de notre siège de... (AFP)

Agrandir

Le bâtiment sera «l'homologue de notre siège de Seattle» (État de Washington, nord-ouest des États-Unis) d'où est originaire le groupe, a annoncé jeudi son fondateur et PDG Jeff Bezos dans un communiqué, précisant que l'appel d'offres était lancé.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MONTRÉAL

Les maires de Toronto, Montréal et Vancouver ont déclenché jeudi l'offensive pour tenter d'amener Amazon à implanter son deuxième siège social dans leur ville, où de nombreuses entreprises de haute technologie sont déjà installées.

Un peu plus tôt jeudi, le PDG d'Amazon Jeff Bezos a annoncé un appel d'offres pour bâtir un siège social avec 50 000 emplois à la clé. Ce sera «l'homologue de notre siège de Seattle», dans l'État de Washington, le nord-ouest des États-Unis, d'où est originaire le groupe, a-t-il annoncé.

Par tweets interposés, les maires des trois plus grandes villes canadiennes ont fait acte de candidature.

«Je crois réellement que Toronto est un candidat de premier plan pour accueillir le deuxième siège social d'Amazon en Amérique du Nord», a indiqué son maire John Tory.

L'édile de la cinquième ville nord-américaine a assuré qu'il allait prendre lui-même ce dossier en charge pour qu'Amazon se sente «comme à la maison à Toronto (...), une ville audacieuse et innovante qui a plein de talents en technologie».

Son homologue montréalais Denis Coderre lui a rapidement emboîté le pas sur Twitter: «Bien l'intention de convaincre Amazon que Montréal est la métropole rêvée pour leur deuxième siège social en Amérique du Nord», a-t-il écrit.

«Montréal va sûrement répondre à l'appel d'offres pour HQ2», nom donné par Amazon à son futur site, a-t-il ajouté.

«Excellente nouvelle! Amazon serait un ajout fantastique à l'écosystème d'innovation de dimension mondiale» de Vancouver, a pour sa part renchéri son maire Gregor Robertson, même si sa ville souffre d'être à seulement 220 km au nord du siège historique de Seattle.

«Amazon HQ2 va apporter des milliards de dollars d'investissements en amont et après (sa construction) créer des milliers d'emplois bien rémunérés», a indiqué le fondateur Jeff Bezos.

Amazon veut installer son siège dans une zone urbaine habitée par plus d'un million de personnes. Il y en a environ 50 de ce type aux États-Unis, et les trois villes canadiennes ouvertement candidates remplissent ce critère.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer