Le président du CA de Hewlett-Packard démissionne

Le président du conseil d'administration (CA) de Hewlett-Packard (HP), Ray... (Reuters)

Agrandir

Reuters

Véronique Dupont
Agence France-Presse

Le président du conseil d'administration (CA) de Hewlett-Packard (HP), Ray Lane, a démissionné et sera remplacé temporairement par un autre membre du conseil, Ralph Whitworth, a annoncé jeudi le groupe informatique dans un communiqué.

Deux autres administrateurs, John Hammergren et Kennedy Thompson, quittent également le CA après y avoir siégé respectivement huit et sept ans. Ils resteront toutefois à leur poste jusqu'à une nouvelle réunion du conseil en mai.

«Le CA commence à présent à chercher un président non-exécutif permanent», et deux nouveaux administrateurs, précise le communiqué.

«Depuis que j'ai intégré le CA d'HP il y a un peu plus de deux ans, je me suis efforcé de le faire évoluer afin d'assurer notre redressement et notre succès futur» a commenté M. Lane, cité dans le communiqué.

«Je suis fier du CA que nous avons bâti et des progrès que nous avons faits pour redresser l'entreprise. Je continuerai à siéger au CA en tant qu'administrateur pour aider à finir ce travail», a-t-il ajouté.

M. Lane paie notamment le prix du désastreux rachat d'Autonomy, un éditeur britannique de logiciels payé plus de 10 milliards de dollars en 2011.

HP a accusé Autonomy d'avoir gonflé ses comptes avant son rachat, justifiant ainsi la plus grande partie d'une énorme charge de 8,8 milliards passée dans ses comptes du quatrième trimestre de son exercice décalé 2011/12, achevé fin octobre.

Le groupe informatique, en difficulté depuis trois ans dans un marché des ordinateurs portables en déclin, a fait état en mars d'une embellie avec les résultats du premier trimestre de l'exercice 2012/13.

Il a alors fait état d'un bénéfice net en baisse de 16% à 1,2 milliard de dollars pour un chiffre d'affaires en recul de 6% à 28,4 milliards de dollars, ces deux chiffres dépassant toutefois les attentes du marché.

Après l'année noire 2012, la directrice générale Meg Whitman avait dit voir des «signes d'amélioration» dus à la restructuration en cours, qui va passer par 29.000 suppressions d'emplois.

L'action reculait de 0,22% à 22,25 dollars vers 22H00 GMT lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle.

Pour le site d'analystes 247wallst.Com, le départ de Ray Lane «devrait s'avérer une superbe nouvelle pour les actionnaires».

«M. Lane avait été nommé président exécutif du CA en septembre 2011 après avoir été président non-exécutif depuis novembre et il est crédité d'avoir été l'un des deux administrateurs ayant décidé que Mark Hurd», l'ancien patron de HP, «devait quitter le groupe», ont-ils ajouté.

HP affichait une parfaite santé financière jusqu'au départ de M. Hurd, poussé à la démission en août 2010 à la suite d'accusations de harcèlement sexuel par une sous-traitante, qui n'ont pas été corroborées par une enquête interne.

Celle-ci a en revanche mis en lumière des problèmes de déclarations de notes de frais, argument ayant servi à pousser M. Hurd au départ. Il est à présent co-directeur exécutif du groupe de logiciels Oracle.

Par ailleurs, selon 247wallst.com, M. Lane aurait également été «l'un des acteurs clé ayant approuvé le rachat désastreux d'Autonomy, et il était l'un des partisans de l'embauche de Leo Apotheker», qui a succédé à Mark Hurd aux rênes du groupe avec des résultats également catastrophiques.

M. Apotheker avait notamment décidé que HP allait céder son activité d'ordinateurs portables, sa principale activité, avant que Meg Whitman n'inverse la vapeur lorsqu'elle est devenue directrice générale.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer