Le gel à tout faire du docteur Bellini

La présidente de Klox Technologies, Lise Hébert.... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

La présidente de Klox Technologies, Lise Hébert.

Blanchir les dents. Guérir l'acné. Atténuer les rides. Cicatriser les plaies. Klox Technologies, le nouveau bébé du docteur Francesco Bellini, aurait-il découvert la panacée magique capable de tout guérir? On le saura bientôt, alors que plusieurs cohortes de patients à travers le monde s'apprêtent à tester le produit.

Pour l'instant, on peut au moins affirmer une chose avec certitude: pour ce qui est de blanchir les dents, le gel inventé par cette jeune entreprise de Laval a démontré son potentiel commercial. Il y a deux semaines, la boîte dirigée par des anciens de Neurochem a vendu tous les droits sur sa technologie de blanchiment dentaire à Valeant, une multinationale pharmaceutique nouvellement installée à Montréal. Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé, mais il atteint plusieurs millions.

«Cette transaction nous apporte beaucoup, commente Lise Hébert, présidente et chef de la direction de Klox. D'abord, elle montre que notre technologie de biophotonique peut générer des brevets et accoucher de produits commercialement viables. Ensuite, elle nous apporte de l'argent pour continuer d'explorer d'autres applications.»

Science-fiction

Le gel inventé par Klox semble tout droit sorti d'un film de science-fiction. Pour en démontrer le fonctionnement, Mme Hébert en applique une couche sur sa main, puis y braque un laser qui émet une lumière bleue. Par fluorescence, le gel se met à son tour à irradier.

Selon l'entreprise, cette lumière très concentrée émise par le gel agit sur les tissus biologiques.

L'une de ses propriétés est de blanchir les dents. Klox avait déjà vendu plus de 50 000 trousses de blanchiment en Europe et en Amérique du Nord lorsqu'elle a suscité l'intérêt de Valeant. En plus des millions reçus lors de la signature, Klox touchera des redevances sur chaque nouvelle trousse vendue par Valeant pendant 10 ans.

Mais pas question de s'arrêter là. L'entreprise de 25 employés a décidé de tout réinvestir dans la recherche, convaincue que son gel possède d'autres vertus.

Deuxième objectif à l'étude: le rajeunissement de la peau. L'entreprise a déjà mené une étude sur des patients et affirme avoir démontré qu'un patient qui applique le gel sur sa peau et l'expose à la lumière voit son taux de collagène augmenter.

Rajeunissement de la peau

Mais avant de commercialiser cette nouvelle application, l'entreprise attend les résultats d'une autre étude, celle-là lancée en Europe, et qui vise à démontrer que le fameux gel peut aussi guérir... l'acné. Les résultats sont prévus pour janvier prochain.

«Puisque le rajeunissement de la peau et l'acné visent les mêmes cibles - les dermatologues, les chirurgiens plastiques - les partenaires commerciaux étaient intéressés à pouvoir proposer les deux. On est donc présentement en discussion avec eux et on se prépare à jumeler le programme de rajeunissement et celui sur l'acné dans une prochaine entente», dit Lise Hébert.

Klox compte aussi lancer l'an prochain «trois ou quatre» études différentes sur des patients pour vérifier si son gel peut également aider à cicatriser différents types de plaies.

«On commence par ça, mais on croit qu'il y a encore plus d'applications», dit Lise Hébert.

Des nouvelles du Dr Bellini

Les gens derrière Klox sont bien connus dans l'industrie québécoise des sciences de la vie. La présidente, Lise Hébert, et le directeur des finances, Mariano Rodriguez, sont des anciens de Neurochem, cette entreprise québécoise qui a tenté de commercialiser un médicament contre l'Alzheimer dans les années 2000. Un succès aurait fait sauter la banque, mais les autorités américaines ont refusé le médicament en 2007, anéantissant les espoirs des investisseurs et des malades.

Francesco Bellini, l'ancien président de Neurochem et l'homme derrière le premier grand succès de la biotechnologie québécoise, Biochem Pharma, est d'ailleurs l'un des principaux investisseurs de Klox. L'entreprise est née lorsque les deux inventeurs européens du gel ont approché M. Bellini pour financer leur recherche. M. Bellini a accepté et ramené le projet au Québec.

Niveau de risque

Pour Lise Hébert, il n'était pas question de se relancer dans une aventure de découverte de médicament à la Neurochem, où l'échec peut vous tomber dessus après des années de labeur et des centaines de millions investis.

«Ce n'est pas pour rien qu'on est maintenant dans l'industrie des instruments médicaux, dit-elle. Les temps de développement sont beaucoup moins longs, les montants à investir n'ont rien à voir, et le niveau de risque est bien différent. Là, on a des jalons à relativement court terme qu'on peut atteindre. On ne voulait pas se relancer dans la biopharmaceutique.»

-----------------

KLOX TECHNOLOGIES

Qui

La présidente Lise Hébert et 25 employés.

L'idée

Un gel fluorescent qui irradie lorsqu'on l'éclaire et qui agirait sur les tissus biologiques.

L'ambition

Utiliser le gel dans une pléiade d'applications cosmétiques et médicales et générer des ventes dans le monde entier.

Ils y croient et y ont misé de l'argent

Francesco Bellini et sa famille, les deux inventeurs européens, le fonds canadien Dynamic et plusieurs anges financiers.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer