Les poulains de FounderFuel dans la Silicon Valley

Ian Jeffrey, fondateur de FounderFuel.... (Photo fournie par FounderFuel)

Agrandir

Photo fournie par FounderFuel

Ian Jeffrey, fondateur de FounderFuel.

Les entrepreneurs qui rêvent de fortune à tous les coins de rue, les financiers aux poches pleines, les géants comme Apple, Cisco, Google ou Oracle, le soleil de la Californie... Silicon Valley est le centre du monde pour les entreprises en démarrage, et une poignée d'entre elles d'origine canadienne auront la chance d'y plonger pendant trois mois.

FounderFuel, accélérateur d'entreprises montréalais dont la mission est de créer des succès en fournissant des bureaux et de l'argent à de jeunes entrepreneurs, annonce aujourd'hui qu'elle envoie ses meilleurs poulains au coeur de la capitale mondiale de la techno pour maximiser leurs chances de succès.

«Silicon Valley, c'est le mythe. C'est le meilleur endroit de la planète pour tisser des liens pour une entreprise comme la nôtre. On n'y est jamais allés, alors c'est clair qu'on est extrêmement heureux», a souligné Conor Clarke, président de l'entreprise montréalaise Wavo, qui fait partie de la première vague des heureux élus.

Grâce à un partenariat avec le consulat général du Canada à San Francisco, FounderFuel a négocié un accès pour certaines de ses entreprises à l'Accélérateur de technologie canadien de Silicon Valley, programme du gouvernement fédéral. Les entreprises choisies se verront offrir des bureaux pendant trois mois, soit à San Francisco, soit à Sunnyvale, au coeur de la vallée. On les aidera sur place à établir des contacts avec des financiers et des grands de l'industrie.

Déjà, 9 équipes parmi les 28 qui ont participé au programme de FounderFuel ont été sélectionnées pour partir vers la Californie, dont les montréalaises Appifier, MyCustomizer, Oohlala, Ooomf et Wavo. Jusqu'à trois équipes des futures cohortes se verront également offrir la même occasion.

«San Francisco et la vallée, dans notre monde, c'est le centre de l'univers. Avoir accès à tout ce qui se passe là-bas pour les équipes de FounderFuel, c'est majeur. Ils vont devoir créer leurs propres occasions, mais ils vont être dans la cour de ceux qui peuvent les faire avancer», estime Ian Jeffrey, directeur général de FounderFuel.

Chaque équipe s'y rendra avec des objectifs différents. Wavo, une entreprise de trois employés qui veut détrôner iTunes grâce à son réseau social basé sur la musique, sera en pleine recherche de financement pendant son passage là-bas.

«Il y a plein d'entreprises basées sur la musique en Californie et on veut les rencontrer. Mais la Silicon Valley est l'endroit où être pour trouver du capital, et ce sera certainement notre priorité», dit Conor Clarke.

Ooomf veut aussi profiter de son séjour californien pour sonder les financiers. Mais la boîte de quatre employés, qui aide les entreprises à réussir ses lancements sur l'App Store d'Apple, compte aussi rencontrer des partenaires pour l'aider à trouver des clients.

«On a fait nos devoirs et trouvé 30 partenaires qui pourraient aider notre entreprise, dit Mikael Cho, président d'Ooomf. Or, 80% d'entre eux sont dans la Silicon Valley.»

FounderFuel, qui prend une participation de 6% dans les entreprises qui passent par son programme, espère évidemment augmenter ses chances de succès en envoyant ses meilleures équipes en Californie.

«Le programme va gagner beaucoup en visibilité», croit aussi Ian Jeffrey.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer