Des clichés de Mars qui rejaillissent sur Bromont

Robert Groulx et Donald Robert, responsables du projet à... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Robert Groulx et Donald Robert, responsables du projet à Teledyne Dalsa.

Elle a été rachetée trois fois. A esquivé avec succès la concurrence asiatique. Et compte maintenant sur un tout nouveau centre de recherche pour poursuivre son développement. L'usine Teledyne DALSA, de Bromont, derrière les premiers clichés de Mars envoyés cette semaine par le robot Curiosity, multiplie les projets sous son nouveau propriétaire.

Dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs des 400 employés l'usine de Bromont ont suivi avec attention l'atterrissage de la sonde robotisée Curiosity sur Mars. Ça se comprend: les toutes premières images transmises par l'engin, des clichés qui ont fait le tour du monde et qui montrent le sol caillouteux de Mars sur lequel se détache l'ombre de Curiosity, ont été prises grâce à des capteurs qu'ils ont eux-mêmes fabriqués à Bromont.

«La mission sur Mars est un exemple qui nous amène beaucoup de visibilité, dit Donald Robert, vice-président aux ventes à l'usine Teledyne DALSA, de Bromont. Mais on fabrique des capteurs d'images pour toutes sortes de marchés haut de gamme. Et on est pas mal convaincu que les capteurs les plus avancés sur la planète sont fabriqués ici.»

Douze capteurs fabriqués à Bromont se trouvent actuellement sur Curiosity. Quatre d'entre eux sont installés dans les caméras de navigation de la sonde. Perchées au sommet du mât, ces caméras permettent à l'engin d'examiner les environs pour s'orienter.

Les autres font fonctionner les huit caméras du robot qu'on appelle hazcams. Installées à l'avant et à l'arrière de la sonde, ces caméras pointent vers le sol et permettent au robot de voir le terrain et d'éviter les obstacles.

Contrairement aux ingénieurs de la NASA, ceux de Teledyne DALSA n'étaient pas nécessairement anxieux au petit matin lundi de voir si leur technologie allait remplir les promesses. C'est que leurs capteurs ont déjà fait leurs preuves, même sur Mars. En 2004, les sondes robotisées Spirit et Opportunity avaient aussi exploré la planète rouge avec des capteurs identiques à ceux qui fonctionnent actuellement sur Curiosity. L'usine de Bromont a d'ailleurs livré les capteurs des caméras de Curiosity à la NASA il y a plus de 10 ans, en 2001.

Une usine à la longue histoire

Pour l'usine Teledyne DALSA, de Bromont, les missions sur Mars ne sont qu'un chapitre d'une longue histoire. Fondée en 1973 sous le nom de Siltex, l'usine est rachetée en 1976 par Mitel, entreprise de Kanata, près d'Ottawa.

L'usine fabrique longtemps des circuits intégrés destinés à l'industrie des télécommunications, avant de prendre un virage important.

«Au début des années 90, on a vu les gouvernements de la Chine, de Taiwan et de la Corée investir massivement dans des usines de fabrication de masse pour les circuits standards, raconte le vice-président, Donald Robert. On a compris qu'on ne pourrait pas concurrencer ce genre d'industrie subventionnée, et on a décidé de réagir en trouvant des marchés de niche.»

Trois secteurs sont alors choisis: les capteurs d'images, les microsystèmes électromécaniques - des capteurs miniatures aujourd'hui utilisés dans les gyroscopes des iPhone et dans les voitures pour déclencher les coussins gonflables, notamment - et l'électronique à haut voltage.

En 2002, Mitel vend l'usine de Bromont à Dalsa, de Waterloo, fabricant de composants électroniques. L'an dernier, les installations changent de nouveau de mains pour être rachetées par l'américaine Teledyne Technologies, important fabricant de systèmes électroniques pour l'aérospatiale et la défense.

Aujourd'hui, les capteurs d'images comptent pour environ 25% des activités de l'usine de Bromont, comparativement à 75% pour les microsystèmes électromécaniques. Selon Donald Robert, Bromont bénéficiera des nouveaux clients amenés par Teledyne. On vient d'ailleurs d'y lancer un important programme pour mettre au point de nouveaux capteurs infrarouges.

Au début du mois, Teledyne Dalsa a aussi inauguré un tout nouveau centre de recherche sur la microélectronique à Bromont, le plus grand du genre au pays. Le projet de 220 millions de dollars a été réalisé conjointement avec l'Université de Sherbrooke et IBM, qui possède aussi une usine à Bromont.

«Ça fait des années qu'on travaillait là-dessus et on est bien contents que ça se soit concrétisé, dit Donald Robert. Ça nous positionne comme leader mondial sur le plan technologique et ça fait de notre usine un site encore plus stratégique qu'auparavant.»

Fondée en 1973

400 employés

Achetée en 2011 par Teledyne Technologies, qui a affiché un chiffre d'affaires de 1,94 milliard US l'an dernier

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer