Apple secouée en Bourse: le temps de croquer?

Apple a publié des chiffres impressionnants, mais inférieurs... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Apple a publié des chiffres impressionnants, mais inférieurs aux cibles de revenus et de profits des analystes, en raison notamment de ventes moins fortes que prévu des iPhone.

Richard Dufour

(Montréal) Le titre d'Apple a reculé de 4,3% à 574,97$ hier à la bourse NASDAQ dans la foulée de la présentation, mardi soir, de sa performance financière pour des mois d'avril, mai et juin.

Apple a publié des chiffres impressionnants, mais inférieurs aux cibles de revenus et de profits des analystes, en raison notamment de ventes moins fortes que prévu des iPhone.

Des analystes ont immédiatement abaissé leurs attentes et leurs prix cibles pour les actions d'Apple. Plusieurs d'entre eux soutiennent que le repli en Bourse représente une occasion en or pour des investisseurs peut-être un peu plus patients.

La Presse Affaires a recensé les commentaires de sept analystes:

Carl Simard, Medici

«Oui, il y a un ralentissement de la croissance. Ce n'est cependant pas anormal ou déraisonnable, et le repli des marges de profits nettes de 25,2% pour le trimestre s'explique notamment par une plus grande expansion de l'iPad dans le chiffre d'affaires, qui est moins rentable que l'iPhone.»

Peter Misek, chez Jefferies

«Achetez des actions maintenant. Je crois que les investisseurs attendaient de telles prévisions décevantes de la part de la direction de la compagnie pour acheter le titre avant le lancement de l'iPhone 5, de l'iPad mini et des produits iTV. Ma cible est de 800$.»

Brian Marshall, Groupe ISI

«Verra-t-on une période de 180 jours de volatilité? Rappelez-vous qu'Apple a publié des résultats phénoménaux au cours des deux trimestres précédents. J'avais qualifié ces performances de trimestres parfaits. Le modèle d'affaires d'Apple pourrait maintenant nous montrer deux périodes distinctes: 180 jours d'illumination et 180 jours d'obscurité. Le point de bascule entre les deux périodes étant le moment du lancement d'un nouvel iPhone. Je réitère qu'il faut acheter le titre et ma cible est abaissée à 710$ (elle était à 750$)».

Amit Daryanani, RBC

«C'est le calme avant la tempête. Je recommande aux investisseurs d'ignorer les prévisions de la compagnie pour le trimestre en cours et de se concentrer sur ce qui s'en vient plus loin, c'est-à-dire le lancement de l'iPhone en septembre, la possible iTV et l'iPad mini plus tard cette année, et le momentum de l'iPad3. Ma cible demeure à 700$.»

Katy Huberty, Morgan Stanley

«La douleur à court terme se fera oublier par les gains à long terme. C'est probablement votre dernière occasion d'achat avant le lancement de l'iPhone 5. Je calcule que le titre d'Apple escompte une décélération significative de la croissance de ses revenus et de ses profits qui est injustifiée. Ma cible est à 720$.»

Shaw Wu, Sterne Agee

«Je suis acheteur sur faiblesse parce qu'il y a encore trois importants facteurs à l'horizon: la sixième génération d'iPhone, l'iPad mini et China Mobile. Pour ses prévisions, Apple se montre encore une fois conservatrice. Il est prudent de réviser ses attentes avant le prochain iPhone. Je garde ma cible à 780$.»

Tavis McCourt, Raymond James

«J'estime que l'action d'Apple est sous-évaluée relativement à ma nouvelle cible de 730$ (ma cible était auparavant de 800$). Je retire ma forte recommandation d'achat (strong buy) et je m'attends dorénavant à une surperformance (outperform). Bien que je pense que la cible a été ratée principalement en raison d'un report des achats par les consommateurs qui attendent l'iPhone 5, les tendances stables (flattish) en Europe sont potentiellement un signe pointant vers de plus faibles gains dans les parts de marché dans le futur. L'économie européenne ne fait rien pour aider non plus en ce moment.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer