Forte croissance des jeux vidéo chez les enfants en bas âge

Les bureaux d'Ubisoft dans le Mile-End à Montréal.... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, La Presse

Les bureaux d'Ubisoft dans le Mile-End à Montréal.

Les enfants américains sont de plus en plus nombreux à se divertir avec des jeux vidéo. Surtout les bambins de moins de cinq ans, la catégorie d'âge en plus forte croissance chez les enfants aux États-Unis selon un rapport de la firme NPD Group.

Environ 91 % des Américains de moins de 18 ans consomment des jeux vidéo, comparativement à 82 % en 2009. Les enfants de deux à cinq ans ont connu une croissance de 17 % depuis deux ans, la plus importante parmi les différents groupes d'âge mineur. L'éclosion des jeux en ligne, mieux adaptés aux enfants, n'est pas étrangère à ce phénomène.  

«Il y a un virage des jeux classique avec consoles vers les nouveaux jeux en ligne, dit Alain Tascan, PDG et cofondateur de Sava Transmédia, une entreprise montréalaise créée le printemps dernier qui se spécialise dans les jeux en ligne. Il faut se demander si l'écosystème du jeu vidéo à Montréal est prêt pour ce changement. Apple est en train de devenir la nouvelle plateforme pour les jeux vidéo. C'est épatant de voir la popularité d'Apple chez les enfants, un peu comme Disney à l'époque.»

Plus important studio de jeu vidéo à Montréal, Ubisoft produit peu de jeux spécifiquement pour les enfants en bas âge. «Ce n'est pas le coeur de notre marché, dit Cédric Orvoine, directeur des communications d'Ubisoft Montréal. Ce n'est toutefois pas un phénomène surprenant, car le iPad et les téléphones intelligents sont des plateformes très intuitives pour les enfants. L'interaction y est très facile.»

La popularité grandissante des jeux vidéo chez les enfants n'étonne pas non plus Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche sur les technologies de l'information et de la communication en éducation à l'Université de Montréal. «Avant, il fallait être assis à la maison pour jouer, dit-il. Avec les nouvelles plateformes, un parent peut donner son iPhone à son enfant dans le trafic pour qu'il joue à Angry Bird au lieu de chialer et tout le monde est content.» Le phénomène ne l'inquiète pas. «Certains jeux sont extrêmement bien adaptés aux enfants, dit Thierry Karsenti. Si on passe trop de temps dans les jeux vidéo, comme à la télévision, ça en laisse moins pour les devoirs. Mais jouer un peu n'a pas d'effet sur la capacité d'apprendre des enfants.»

Aux États-Unis, les jeux en ligne connaissent une croissance phénoménale, rejoignant 38 % des enfants américains comparativement à 8 % en 2009. Les jeux sur consoles restent tout de même plus populaires, rejoignant 45 % des enfants comparativement à 38 % il y deux ans. Au cours des trois derniers mois, les enfants et leurs adultes passent tout de même cinq fois plus de temps à jouer devant leur console que sur leur téléphone portable et leur tablette électronique.

Au Canada, 90 % des enfants de 6 à 12 ans et 83 % des enfants de 13 à 17 ans s'adonnent aux jeux vidéo au moins une fois par mois, selon un rapport de l'Association canadienne du logiciel de divertissement pour l'année 2010.

Partager

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer