Cellulaires: Loblaws offre les meilleurs tarifs prépayés

la liste:4193:liste;la boite:376215:box

Tableau

Tableau cellulaires

Photos Services prépayés de base. »

Il a fallu faire le tour du super-supermarché pour les trouver, mais ils... (Photo: Archives La Presse)

Agrandir

Photo: Archives La Presse

Il a fallu faire le tour du super-supermarché pour les trouver, mais ils étaient bien là. Pas dans le rayon de l'électronique. Pas non plus dans celui de la photo. Discrètement, en bout d'allée, comme dans un étalage de petits pois, les sept appareils cellulaires proposés étaient alignés.

La préposée du service à la clientèle a ouvert l'armoire de bois, a trouvé l'appareil choisi, et a tendu un emballage marqué du logo PC Mobile - Le choix du Président télécom!

La surprise était survenue sur internet. Sur un blogue où se discutaient les mérites de différents appareils cellulaires, quelqu'un avait mentionné que pour de simples services prépayés, il était satisfait de Loblaws.

Pardon? Le Lobela? Celui-là même.

Vérification faite, parmi les fournisseurs que nous avons répertoriés, c'est PC Mobile qui propose les meilleurs tarifs de base prépayés : 20 ¢ la minute pour les appels locaux, 25 ¢ pour les interurbains (plus le temps d'antenne, c'est-à-dire le tarif des appels locaux).

PC Mobile offre aussi un des appareils les moins chers : 49 $ pour un LG 160.

Vous nourrissez une préoccupation à propos de la couverture? PC Mobile emprunte le réseau de Bell Mobilité.

Seuls les appareils PC Mobile peuvent être utilisés avec ce service. On ne peut donc inscrire un appareil d'autre provenance déjà en notre possession.

On ne peut non plus utiliser une carte SIM avec ces appareils (ce sont de petites cartes amovibles, qui contiennent les données relatives au compte, et qui peuvent être transférées d'un appareil à un autre avec la liste de contacts).

Petro-Canada Mobilité

Petro-Canada Mobilité est un autre fournisseur aussi inattendu que méconnu. Il utilise pour sa part le réseau de Rogers. Le tarif des appels locaux (25 ¢ / min) y est supérieur de 5 ¢ à celui de PC Mobilité. Cependant, le tarif des interurbains, à 40 ¢ / min, inclut le temps d'antenne, ce qui le ramène à 5 ¢ sous celui de PC Mobile. C'est le tarif interurbain de base le moins cher au pays.

Pétro-Canada ne demande que 5 ¢ pour les messages textes envoyés ou reçus.

Rogers Sans-fil

Le programme prépayé de base de Rogers coûte 40 ¢ la minute en tout temps. Mieux vaut opter pour son programme 24 h chrono. Le tarif s'établit à 25 ¢ les cinq premières minutes par jour, 15 ¢ ensuite.

Cependant, si vous atteignez cinq minutes par jour, vous dépensez déjà 1,25 $ quotidiennement, soit près de 40 $ par mois. Un forfait devient alors plus intéressant. Pour fin de comparaison, mieux vaut oublier ces 15 ¢ / min et ne considérer que le tarif initial de 25 ¢.

Bell Mobilité

Le programme prépayé de base de Bell Mobilité décolle pour sa part à 30 ¢ / minute, mais abaisse son tarif à 5 ¢ après les deux premières minutes de l'appel. Il pourrait être avantageux pour les ados volubiles, mais ceux-là parleront non seulement longtemps, mais souvent, ce qui nous mène ici aussi à un forfait. Mieux vaut donc ne pas se laisser impressionner par le tarif secondaire de 5 ¢ par minute

Fido

Des tarifs de base simples et sans histoire : appels locaux à 20 ¢ / minutes en tout temps avec la carte prépayée à 20 $. Les interurbains coûtent 30 ¢ / minute, plus le temps d'antenne.

Solo Mobile

Le service prépayé de base coûte 40 ¢ / minute durant la semaine, mais seulement 5 ¢ durant les soirs et week-ends. Intéressant si on se sait silencieux durant les heures normales de travail.

Solo est une marque de commerce de Bell Mobilité, et utilise donc le réseau de ce dernier.

Koodo : un cas spécial

Petit passage au comptoir des cellulaires chez Future Shop. Un prépayé? Le meilleur, c'est Koodo, lance le commis. Contrairement à ses concurrents, aucun frais mensuel pour le réseau, assure-t-il.

En fait, rien de tel non plus chez les autres fournisseurs pour les prépayés. Les frais de réseau s'appliquent généralement dans le cas des forfaits.

Car nous entrons ici dans la zone grise des hybrides à forfait prépayé.

Le gars suggère le Combo à 20 $ par mois, qui inclut jusqu'à 100 minutes en tout temps.

«Je vais en discuter avec ma conjointe.»

«Discuter quoi? C'est la meilleure offre!»

De quoi je me mêle? Il est conseiller en téléphonie cellulaire ou en relations conjugales?

Le Combo à 20 $ par mois comprend l'appel en attente, l'appel conférence, frais d'accès au service 911 et la facturation à la seconde. Si on utilise toutes les minutes, le tarif revient à 20 ¢ par minute, c'est-à-dire le même que le prépayé PC Mobile. Avec le forfait à 30 $, les 300 minutes reviennent à 10 ¢ par minute.

Mais ces forfaits n'incluent pas l'afficheur (5 $ par mois), ni le renvoi d'appel (3 $), ni la messagerie (5 $). Pour les obtenir, mieux vaut ajouter le bouquet comprenant également les appels illimités durant les soirs et week-ends, pour 12 $ supplémentaires. À calculer...

Plutôt que des contrats, Koodo propose des appareils gratuits. L'appareil est remboursé chaque mois, avec un crédit équivalent à 10 % du montant mensuel de la facture. Si on quitte l'entreprise avant que l'appareil soit entièrement remboursé, il faut acquitter le solde.

La formule est intéressante mais il faut la comparer avec des comparables : les formules forfaitaires prépayées sans contrat.

Les services inclus

Les fournisseurs offrent sans frais supplémentaires différents services connexes.

Les plus généreux en incluent cinq : afficheur, messagerie vocale, appel en attente, renvoi d'appel, conférence à trois. C'est le cas de PC Mobile ou de Virgin Mobile, par exemple.

D'autres en offrent quatre. Chez Bell Mobilité, l'afficheur n'est pas inclus. Cette option coûte 6 $ par mois.

Frais de réseau

Plus aucun fournisseur n'exige de frais mensuel de réseau, une pratique courante avec les forfaits.

Le service 911

Les fournisseurs soutirent du compte un paiement fixe pour les services 911. Ce coût varie selon les fournisseurs. Ce service est sans frais au Québec chez PC Mobile et Virgin Mobile, mais peut coûter jusqu'à 99 ¢ par mois (Petro-Canada Mobilité).

Le transfert des minutes inutilisées

C'était un débat il y a quelques années, mais plus maintenant : tous les fournisseurs que nous avons répertoriés permettent de transférer les minutes inutilisées à la fin de la période de validation. Il faut toutefois approvisionner le compte avant l'échéance, sinon elles sont définitivement évaporées dans le cyber néant.

Le Projet de loi 60 sur la téléphonie cellulaire pourrait inclure un article qui interdirait cette pratique de péremption rapide.

Attention aux dépassements

Certaines entreprises gonflent leur tarif quand la réserve de minutes est épuisée et que les appels continuent à s'accumuler.

«Un peu comme avec une carte de crédit, ils peuvent vous laisser dépasser le nombre de minutes prépayées et vous chargent ensuite un taux effarant pour les minutes en extra», prévient Me Elise Thériault, conseillère juridique chez Option consommateurs.

Avec les cartes prépayées de 10 $ et 100 $ de Telus Mobilité, le tarif de 30 ¢ grimpe à 40 ¢ par minute si le solde atteint zéro.

Quel est le point mort?

Un blogueur racontait que lui et sa conjointe s'étaient juré de n'utiliser leur appareil que pour les appels urgents. Les appels importants ont vite suivi. Les appels utiles s'y sont ajoutés. Et finalement les appels sous n'importe quel prétexte sont apparus.

En somme, le forfait est devenu indispensable.

C'est la trajectoire habituelle.

À quel moment un forfait devient-il plus avantageux qu'un service prépayé? La comparaison est délicate, car elle dépend des habitudes d'utilisation, des services utilisés, de la grille de tarification du fournisseur.

Règle générale, un forfait devient plus avantageux aux environs de 100 minutes d'appels locaux par mois. Mais il n'est pas nécessaire de signer un contrat pour autant.

Plusieurs fournisseurs offrent des programmes d'appels illimités les soirs et week-ends, à 1 $ par jour ou à 25 $ par mois. Ils s'ajoutent aux appels en semaine au tarif normal. On peut également opter pour un des forfaits mensuels résiliables en tout temps proposés par plusieurs fournisseurs.

Quelques suggestions

En somme, le programme prépayé est un bon point de départ pour un premier cellulaire, question d'établir ses habitudes et de préciser ses besoins.

Vous souhaitez simplement faire et recevoir des appels à l'occasion, pour le meilleur tarif possible? Choisissez un appareil simple et peu coûteux, que vous ne regretterez pas d'abandonner si vous changez de fournisseur. Si - quand - vous passerez au mode forfait, vous pourrez magasiner l'offre la plus avantageuse sans fil à la patte.

«Le cellulaires prépayé peut être intéressant dans la mesure où on n'a pas de contrat : on paie pour ce que l'on consomme, quoiqu'il faut voir comment sont facturées les minutes, avise Charles Tanguay, porte-parole de l'Union des consommateurs. Il peut y avoir quelques subtilités.» En effet, en téléphonie cellulaire, la simplicité est souvent pleine de vertus.

«Il faut s'assurer de bien lire les contrats, poursuit-il. Des cas nous ont été rapportés où la carte de crédit était débité automatiquement à la fin de l'écoulement des minutes. On peut dépenser beaucoup de minutes alors qu'on croit être encore sur la même réserve.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer