Desjardins: les patrons se sont partagé 31 millions en 2016

Pour sa première année partielle en poste (depuis... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Pour sa première année partielle en poste (depuis avril 2016), le nouveau président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, a obtenu une rémunération totale de 2,07 millions.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La rémunération des plus hauts dirigeants du Mouvement Desjardins en 2016 a totalisé 31 millions de dollars en salaires, en bonis à court et à long terme et en indemnités de fin d'emploi.

Ce montant est en hausse de 40 % par rapport à la somme de 22 millions comptabilisée lors de l'exercice précédent, lit-on dans le rapport annuel de 2016 préparé en vue des prochaines assemblées annuelles des principales instances du géant financier coopératif.

Toutefois, la différence de 9 millions découle entièrement des « indemnités de fin de contrat de travail » qui ont été versées aux nombreux hauts dirigeants, dont la présidente, qui ont été changés en 2016.

Ces changements sont survenus parmi les 11 membres du comité de direction et les 24 membres du conseil d'administration du Mouvement Desjardins.

En excluant ces indemnités de fin d'emploi, la rémunération totale des hauts dirigeants de Desjardins est inchangée à 16 millions en 2016 par rapport à 2015.

Durant cet exercice 2016, Desjardins a subi une baisse de son excédent avant ristournes de 5 % à 1,8 milliard, alors que ses revenus d'exploitation ont crû de 1,4 % à 14,1 milliards. Aussi, les membres et clients des caisses populaires Desjardins ont subi en 2016 une autre baisse de leurs ristournes à seulement 144 millions, un montant désormais coupé de moitié par rapport à son niveau d'il y a cinq ans.

DEUX MILLIONS AU NOUVEAU PRÉSIDENT

Pour sa première année partielle en poste (depuis avril 2016), le nouveau président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, a obtenu une rémunération totale de 2,07 millions.

Ce montant comprend 1,44 million en rémunération directe (salaire, primes incitatives, avantages sociaux) et une contribution évaluée à 626 343 $ à son régime de retraite particulier.

Quant à sa prédecesseure, Monique Leroux, sa rémunération pour ses six derniers mois en poste et en transition à la présidence a totalisé 2,83 millions.

Ce montant se compose de 1,47 million en rémunération directe, d'une contribution évaluée à 787 039 $ à son régime de retraite particulier et d'une « allocation de fin de mandat » de 571 612 $ déjà prévue depuis son entrée en poste en 2008.

En comparaison, la rémunération de Mme Leroux lors de son dernier exercice complet au poste de présidente, en 2015, avait totalisé 3,9 millions. Ce montant comprenait 2,66 millions en rémunération directe et un apport de 1,27 million à son régime de retraite.

Parmi les autres hauts dirigeants de Desjardins les mieux rémunérés en 2016, on note le directeur général sortant de Capital Desjardins, Louis-Daniel Gauvin.

Il a obtenu 4,04 millions en rémunération totale pour sa dernière année en poste, dont 2,18 millions en guise d'indemnité de départ après la fusion de la Caisse Centrale Desjardins, avec son actif de 55 milliards, au sein de la Fédération des caisses.




publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer