Les Canadiens ont de la difficulté à financer leur retraite

La Presse Canadienne
Toronto

Les Canadiens sont de plus en plus préoccupés par leur capacité à financer leurs besoins en matière de retraite en raison de la nécessité d'épargner pour les études des enfants et les soins à des parents vieillissants, selon un sondage RBC.

La Banque Royale a mené son enquête auprès de Canadiens âgés de 18 ans et plus, au sujet de leur planification financière à l'approche de la saison des REER.

Plus de 40% des répondants ont affirmé que l'épargne pour les études de leurs enfants avait ou aurait un impact sur leur capacité d'épargner en vue de la retraite, contre 36% ayant fait part de la même préoccupation lors du sondage mené par la banque il y a un an.

Vingt-huit pour cent des répondants ont dit craindre que le fait d'avoir à prendre soin de leurs parents vieillissants ait également un impact sur leurs épargnes en vue de la retraite, en hausse par rapport au résultat de 24% enregistré l'an dernier.

Selon les résultats du 23e sondage annuel de RBC sur les REER, les préoccupations entourant ces deux questions sont encore plus prononcées chez les Canadiens âgés de 18 à 54 ans.

Quelque 48% des membres de cette tranche d'âge croient que leur capacité d'épargner en vue de la retraite sera affectée par l'épargne pour les études de leurs enfants, tandis que 36% pensent que les coûts liés aux soins que nécessitent leurs parents vieillissants nuiront à leur capacité d'épargner.

Par ailleurs, 26% des Canadiens de 18 à 54 ans prévoient que le régime de retraite d'un employeur sera leur principale source de revenu de retraite, alors que moins de 18% des répondants participent à un régime à prestations déterminées.

Le sondage a été mené auprès de 1225 Canadiens par Ipsos Reid, du 24 octobre au 27 novembre.

Il présente une marge d'erreur de plus ou moins trois points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer