Sun Life: une croissance axée sur la prudence

Dean Connor, PDG de la Sun Life.... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Dean Connor, PDG de la Sun Life.

Bloomberg
La Presse

Selon Dean Connor, PDG de la Sun Life, la croissance de la compagnie d'assurances passera par l'élimination des risques, le renforcement du bilan et le financement de plus petites acquisitions en accord avec sa stratégie.

Le troisième assureur en importance au Canada a accepté, en décembre, de vendre son entreprise américaine des rentes à une compagnie détenue par Guggenheim Partners LLC pour la somme de 1,35 milliard US, réduisant ainsi ses risques par exposition aux marchés américains des actions, tout en se concentrant sur son marché de gestion du patrimoine et des avantages, et en veillant à sa croissance en Asie.

Grâce à ce retranchement, l'action a atteint ses meilleurs gains depuis la montée en flèche de 189% qu'a connue l'entreprise de Toronto, lors de sa première année à titre de société ouverte, en 2000.

Le défi de la croissance

Le bénéfice net de Sun Life est volatil depuis quelques années en raison des fluctuations des marchés des capitaux mondiaux. L'exposition aux rentes américaines a fait augmenter les obligations envers les clients au moment où les marchés boursiers plongeaient en raison de la crise financière et que les taux d'intérêt étaient au plus bas en au moins un demi-siècle, rendant difficile pour les assureurs de générer des profits sur les polices soutenues par des fonds.

Selon l'entreprise, le bénéfice net diminuera d'environ 22 cents/action en 2013 après la vente de l'entreprise de rentes. Même si celle-ci a généré 10% du bénéfice net de Sun Life, elle a aussi produit 50% de son risque sur actions et 35% de son risque lié à l'intérêt, a affirmé Dean Connor, le PDG de Sun Life, en décembre 2011.

Les actions de Sun Life ont surpassé celles de Manulife Financial et de Great-West Lifeco, les 1er et 2e assureurs en importance au Canada, et se sont classées en troisième position dans le marché nord-américain derrière American International Group et Allstate.

Les taux d'intérêt en hausse entraîneront pour Sun Life des rendements supérieurs puisqu'elle détient un imposant portefeuille à revenus fixes, a affirmé Craig Fehr, stratège du marché canadien chez Edward Jones&Co., en entrevue téléphonique de St. Louis.

Acquisitions judicieuses

Selon Dean Connor, la croissance de Sun Life ne passe pas par les acquisitions. L'entreprise a accru sa capacité de gestion d'actifs en Chine, en 2012, grâce à la création de Sun Life Everbright Insurance Asset Management Co. et a créé un nouvel assureur sur la vie au Vietnam, PVI Sun Life, en partenariat avec PVI, un assureur de biens et de risques divers de ce pays.

«N'empêche que des acquisitions judicieuses peuvent aussi créer une valeur pour les actionnaires», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer