Québec Inc. en 2012: CGI paie 2,8 milliards pour traverser l'Atlantique

Serge Godin, président de CGI... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse)

Agrandir

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

Serge Godin, président de CGI

Le 31 mai 2012, CGI a pris la communauté d'affaires par surprise. Le géant des services informatiques montréalais a annoncé l'achat de Logica, une société britannique plus grosse que lui qui compte 41 000 employés et un chiffre d'affaires de 6,2 milliards.

Contexte

Prix payé: 2,8 milliards. En incluant la dette de Logica, la transaction atteint 3,315 milliards. Elle fait de CGI un acteur d'envergure en Europe et la projette dans le club des leaders mondiaux de son secteur. Avec 72 000 employés dans 43 pays, CGI est devenue aussi l'entreprise québécoise qui compte le plus de travailleurs.

Le grand coup s'est tramé avec la complicité de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a injecté 1 milliard dans le capital-action de CGI.

«Nous sommes à l'heure de la mondialisation. Nous desservons les Amériques, l'Europe, l'Asie et la région du Pacifique. Nous avons maintenant plus de 300 bureaux répartis dans plus de 40 pays», s'enthousiasme en entrevue à La Presse Affaires le fondateur de CGI, Serge Godin, qui avoue que l'ampleur de l'entreprise dépasse ses rêves les plus fous.

Conséquence

Le marché a bien accueilli bien l'acquisition. L'action, qui se négociait à 21,01$ la veille de l'annonce, a grimpé jusqu'à un sommet de 27$ en septembre, avant de se replier par la suite. Fin novembre, CGI a dévoilé des résultats décevants, plombés par des coûts liés à l'acquisition de Logica plus élevés que prévu. L'entreprise a annoncé aussi le licenciement de 2400 employés en Europe, en Asie et en Océanie.

Une intégration plus difficile que prévu? Selon l'analyste Maher Yaghi, de Desjardins, il est trop tôt pour trancher. «En technologie de l'information, le cycle de travail est de un à trois ans», rappelle-t-il. Il juge toutefois encourageant le fait que CGI vienne de réaffirmer que la transaction devrait augmenter de 25 à 30% le bénéfice par action en 2013.

Il croit que CGI a payé un bon prix pour Logica et que la logique derrière l'acquisition - proposer une offre internationale à ses clients - tient la route.

Chiffres clés

41 000 Effectifs de Logica lors de l'achat

2400 Licenciements annoncés par CGI en novembre

6,2 milliards Revenus de Logica lors de l'achat

2,8 milliards Prix payé par CGI (3,3 milliards avec la dette)

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer