Édifice de la Caisse: Scraire persiste et signe

Jean-Claude Scraire...

Agrandir

Jean-Claude Scraire

(Montréal) Dix ans après l'inauguration du Centre CDP Capital, son principal artisan, Jean-Claude Scraire, persiste et signe. L'immeuble n'a pas coûté plus cher que prévu, affirme l'ex-président de la Caisse de dépôt en entrevue à La Presse Affaires.

«C'est un immeuble de qualité, il a coûté cher, mais il n'y a pas eu de dépassement de coûts, avance-t-il. On est sorti de là avec le prix qu'on savait qu'on paierait. Peut-être qu'il y a des gens qui ont été surpris parce qu'ils n'avaient pas l'information, mais tous ceux qui avaient l'information savaient que les coûts étaient en ligne.»

Le vérificateur général (VG) du Québec n'a jamais adhéré à cette interprétation. Dans un rapport déposé en juin 2003, qui a fait grand bruit à l'époque, le VG critique plusieurs aspects du projet de siège social, dont le suivi déficient du chantier et son prix élevé.

Les coûts totaux du Centre CDP Capital - qui comprend d'autres édifices dans le même quadrilatère et un stationnement souterrain - se sont élevés à 418,3 millions de dollars, d'après l'enquête de la vérificatrice Doris Paradis. Une facture 37% plus élevée que la valeur marchande du complexe au 31 décembre 2002, ce qui se traduit par une dévaluation de 141,1 millions pour la Caisse.

La vérificatrice fait aussi valoir que les coûts estimés de 102,5 millions, diffusés par la Caisse dans un communiqué de juin 2000, étaient erronés dès le départ. «Cette information était incomplète puisque deux mois plus tôt, le conseil d'administration avait approuvé un budget préliminaire de 189 millions, lui-même sous-évalué.»

Jean-Claude Scraire dit «regretter» toute cette controverse, mais il répète qu'il n'y a pas eu de dépassement de coûts.

«Ça se situe dans l'ordre de grandeur qu'on espérait, soutient-il. Ça a permis de redévelopper le quartier, de positionner le Palais des congrès. [...] Je n'entrerai pas dans les motivations politiques de ceux qui ont critiqué, mais la qualité reste là et elle paraît. On a un projet avec le QIM qui est de qualité et on a un immeuble de calibre international. Ce n'est pas mauvais d'en avoir quelques-uns.»

Clément Demers, directeur général du QIM, soutient aussi que le budget a été respecté. «Le problème, c'est que ce qui a été indiqué au début était le coût de réalisation de l'immeuble, alors que ce qui a été annoncé à la fin comprenait un paquet d'autres choses.»

L'évaluation municipale du Centre CDP Capital atteignait 242 millions au 1er juillet 2009. Le bâtiment principal - le 1000, Jean-Paul Riopelle - est évalué à 179 millions au rôle foncier de la Ville de Montréal.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • L'édifice de la Caisse a 10 ans

    Québec

    L'édifice de la Caisse a 10 ans

    Après une naissance émaillée de scandales, l'édifice est devenu une icône architecturale et un important vecteur d'investissements à Montréal. Genèse... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer