BMO: financements d'affaires records au Québec

Sur le même thème

En bourse

t.bmo
Selon François Hudon, premier vice-président pour le Québec... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Photo Alain Roberge, La Presse

Selon François Hudon, premier vice-président pour le Québec à la Banque de Montréal, la BMO veut offrir des services de plus en plus personnalisés à son million de clients au Québec, dont quelque 40 000 entreprises.

Les résultats divulgués hier par la Banque de Montréal (T.BMO) s'expliquent principalement par un rebond des activités de banque d'affaires auprès des entreprises et des marchés boursiers.

Cette poussée s'est manifestée de façon singulière au Québec, où la direction régionale de BMO Marchés des capitaux rapporte l'atteinte de résultats records pour ses activités de financement parmi les entreprises québécoises.

«Nous avons eu une excellente année. C'est une performance historique, spectaculaire même au Québec pour notre division de banque d'affaires», a confirmé Luc Bachand, chef pour le Québec et vice-président du conseil de BMO Marchés des capitaux au cours d'un entretien avec La Presse Affaires, hier.

Selon M. Bachand, BMO s'est affirmé en «dominant» ses principaux concurrents dans le financement d'entreprises au Québec, tant pour les émissions d'actions en Bourse que le financement de projets de fusion et d'acquisition.

Avec les émissions d'actions, BMO a dirigé au moins 17 des 22 financements boursiers d'importance réalisés par des entreprises québécoises durant l'année terminée en octobre 2012, ce qui correspond à la fin d'exercice financier des banques canadiennes.

Un tel volume d'activité se traduit par une part de marché de «plus de 30%» dans le marché du financement d'entreprises au Québec par l'émission de valeurs mobilières sur les marchés boursiers.

«C'est une part énorme. Nous avons dominé ce marché alors que notre plus proche concurrent n'a eu que 17% des parts de marché», a soutenu M. Bachand.

La liste des principaux clients de BMO en financement boursier comprend la société immobilière Cominar, qui a recueilli quelque 550 millions sur les marchés en trois émissions de titres. On y retrouve aussi la société d'ingénierie Genivar (225 millions), le duo de services financiers Power et Financière Power (deux émissions totalisant 450 millions), ainsi que la société de camionnage Transforce (150 millions) et le géant laitier Saputo (130 millions).

Fusions et acquisitions

Par ailleurs, BMO Marchés des capitaux prétend aussi à la «plus grande part de marché» dans les services financiers aux projets de fusion et d'acquisition qui ont mobilisé plusieurs entreprises depuis un an.

En fait, a expliqué Luc Bachand, les entreprises québécoises d'importance profitent d'une conjoncture économique et financière qui a rarement été aussi favorable: bas coûts de financement, bilan financier avantageux, dollar canadien fort à l'étranger, valeur d'actifs encore déprimés aux États-Unis et en Europe.

Dans ce contexte, l'équipe de 75 personnes que dirige M. Bachand au Québec s'est retrouvée au premier plan dans «11 transactions qui représentaient 14,7 milliards en valeur».

En parts de marché, un tel niveau d'activité correspond à «13 ou 14%», dit-il, alors que le «plus proche concurrent» a 10% de parts de marché et le suivant, autour de 8%.

Parmi les principaux clients québécois de BMO en fusions et acquisitions, Luc Bachand a cité encore la société immobilière Cominar, lors de son achat pour 1 milliard de sa concurrente Canmarc. BMO a aussi été principal conseiller bancaire lors de l'achat des firmes Miranda Technologies (370 millions) et Alliance Films (225 millions) par des entreprises américaine et britannique, respectivement.

Par ailleurs, BMO est le principal fournisseur bancaire de BCE-Bell Canada pour son projet d'achat d'Astral Média pour 3,3 milliards, qui est de retour devant le CRTC après un premier refus.

Particuliers

Dans le marché des particuliers et aux PME, la Banque de Montréal poursuit ses investissements pour améliorer son réseau de 143 succursales bancaires et 15 points de service aux investisseurs. Le réseau de 360 guichets automatisés, pour sa part, est en pleine expansion avec l'ajout de 250 appareils - surtout des miniguichets de retrait - qui seront installés d'ici le printemps prochain.

Selon François Hudon, premier vice-président pour le Québec à la Banque de Montréal, l'objectif principal de ces investissements demeure l'offre de services de plus en plus personnalisés à son million de clients au Québec, dont quelque 40 000 entreprises.

Et ce, malgré les indices d'un ralentissement de l'important marché des prêts aux particuliers alors que s'accentue la concurrence pour les produits d'épargne et de placement.

«Nous avons une marque bien établie au Québec. Et nous préservons nos parts de marché malgré les efforts accrus de certains concurrents dans le marché québécois pour améliorer leurs services aux particuliers», a indiqué M. Hudon.

----------------

Quatrième trimestre terminé le 31 octobre 2012 (variation un an)

Revenus: 4,17 milliards (+9%) ; Bénéfice net: 1,08 milliard (+40%) ; Bénéfice par action: 1,59$ (+43%) ; Rendement des capitaux propres: 15,6% (+2,9 points) ; Pour l'exercice 2011-2012

Pour l'exercice 2011-2012

Revenus: 16,1 milliards (+15%) ; Bénéfice net: 4,18 milliards (+34%) ; Bénéfice par action: 6,15$ (+27%) ; Rendement des capitaux propres: 15,5% (-0,5 point) ; Actifs: 525,4 milliards (+5%)

Source: Groupe financier BMO

 

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer