BMO Nesbitt Burns paiera une amende de 50 000 $ pour un ordre erroné

La BMO a terminé son exercice 2010 avec... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

La BMO a terminé son exercice 2010 avec son sixième trimestre consécutif de hausse de profits, une particularité notable parmi les principales banques canadiennes.

La Presse Canadienne
Toronto

La firme d'investissement de la Banque de Montréal, BMO Nesbitt Burns, a accepté de payer une amende de 50 000 $ dans le cadre d'une entente avec les autorités réglementaires au sujet d'un ordre erroné placé par l'un de ses courtiers en 2010.

Selon les termes du règlement conclu avec l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM), la firme de la Banque de Montréal (T.BMO) paiera aussi des frais de 5000 $.

Selon l'OCRCVM, l'entreprise a reconnu ne pas avoir adopté des politiques et des procédures adéquates ainsi qu'un système de supervision suffisant pour gérer les risques liés à ses activités de négociation «de manière à empêcher la présentation d'ordres erronés». Elle a ainsi admis avoir contrevenu à certains éléments des Règles universelles d'intégrité du marché.

Cela a résulté dans la saisie d'un ordre erroné par l'un de ses négociateurs dans la fonction «Clôture du marché» de la Bourse de Toronto, le 13 octobre 2010.

L'action de la Banque de Montréal a cédé vendredi 96 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 57,68 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer