La télémédecine offerte par la Great-West

Une application de télémédecine, baptisée Dialogue, permet aux... (PHOTO FOURNIE PAR LE CENTRE SUISSE DE TÉLÉMÉDECINE MEDGATE)

Agrandir

Une application de télémédecine, baptisée Dialogue, permet aux employés participant à un régime collectif de l'assureur Great-West de clavarder avec une infirmière ou de consulter virtuellement un médecin ou un autre professionnel de la santé.

PHOTO FOURNIE PAR LE CENTRE SUISSE DE TÉLÉMÉDECINE MEDGATE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'assureur Great-West propose maintenant à ses clients employeurs des services médicaux au bout des doigts, dans le cadre d'un projet pilote. Une application de télémédecine, baptisée Dialogue, permet aux employés participant à un régime collectif de clavarder avec une infirmière ou de consulter virtuellement un médecin ou un autre professionnel de la santé. Le service est accessible sept jours sur sept.

Pour un ajout au régime de 9 à 15 $ par mois par employé, les employeurs qui font affaire avec Great-West permettent ainsi à leurs travailleurs d'obtenir rapidement des consultations par vidéoconférence. 

« Nous voulons investir dans des solutions innovatrices pour répondre aux besoins des clients et les outiller, dit Marie-Pierre Tremblay, directrice générale, nouveaux marchés de Great-West. La télémédecine est reconnue comme une approche efficace.

« Selon l'American Medical Association, 70 % des visites en clinique pourraient être faites au téléphone. Les différents ordres de médecins au Canada appuient la télémédecine. Ça ne remplace pas le réseau de la santé, mais c'est un complément. »

Les employés peuvent notamment se faire prescrire des médicaments. « Mais pas besoin d'être malade pour utiliser la plateforme ! explique aussi Cherif Habib, PDG de Dialogue. Ce peut être pour poser des questions, par exemple : "Je vais à Cuba à Noël, dois-je m'inquiéter du virus Zika ?" Si l'infirmière ne peut répondre, elle réfère à un médecin qui fait une consultation sécurisée. » En moyenne, celle-ci dure 12 minutes.

Devenu ainsi « partenaire de distribution » pour Dialogue, Great-West (filiale de Power Corporation, propriétaire de La Presse) a le potentiel de connecter un million de Canadiens, aux yeux des créateurs de l'application mise en marché en janvier 2017. Actuellement, Dialogue compte plus de 110 clients, tels Ubisoft, le Cirque du Soleil, BCF et Cossette. « Great-West va nous aider à vendre la plateforme à ses clients », précise Cherif Habib.

Dialogue touchera ainsi des revenus avec chaque employeur que Great-West va lui amener. Et, chaque fois, c'est l'employeur (et non l'employé) qui paiera un tarif mensuel. « Ça devient un avantage social pour l'employé, résume Cherif Habib. Pour l'entreprise, c'est une belle façon d'attirer et de retenir les talents, de réduire l'absentéisme, d'augmenter la productivité, de diminuer les autres coûts liés à la santé. »

« Avec cette plateforme, on perd moins de temps que si on doit s'absenter pour une consultation, ajoute Marie-Pierre Tremblay. C'est flexible et commode pour les employés. »

Pendant le projet pilote d'un an, la plateforme Dialogue (accessible sur iOS, Android et sur ordinateur par Google Chrome) sera offerte par Great-West au Québec, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, en Colombie-Britannique et en Alberta.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer