Entrée en Bourse réussie pour la montréalaise Clementia

La société biopharmaceutique Clementia se consacre au développement de... (Photo Kiyoshi Ota, archives Bloomberg)

Agrandir

La société biopharmaceutique Clementia se consacre au développement de traitements pour des affections qui n'en ont aucun.

Photo Kiyoshi Ota, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

Une autre entreprise montréalaise vient de réussir son entrée en Bourse. La société biopharmaceutique Clementia a reçu un bel accueil de la part des investisseurs, mercredi, au cours de la toute première séance boursière de l'entreprise fondée il y a sept ans.

L'action de Clementia s'est appréciée de 9 % pour clôturer à 16,35 $US au NASDAQ après que le prix initial de l'action eut été fixé à 15 $ US, dans le haut de la fourchette espérée. L'engouement pour le titre s'est fait sentir en début de séance alors que l'action gagnait près de 30 % dès les premiers échanges.

Le cours boursier enregistré à la clôture mercredi confère une capitalisation boursière d'un demi-milliard US à Clementia.

Il s'agit de la troisième entreprise du Québec à faire son entrée sur une grande Bourse nord-américaine depuis deux mois, après Marché Goodfood et le détaillant d'accessoires rétro de luxe LXR & Co, toutes deux entrées à la Bourse de Toronto en juin.

À l'instar du détaillant montréalais DavidsTea il y a deux ans, Clementia a décidé de s'inscrire au NASDAQ. Cette Bourse américaine offre assurément une liquidité intéressante pour les actions de biotechs. Plusieurs entreprises de ce secteur ont d'ailleurs récemment fait leur entrée avec succès au NASDAQ. Akcea Therapeutics, Sienna Biopharmaceuticals, Kala Pharmaceuticals et Calyxt se sont toutes inscrites au NASDAQ en juillet et ont toutes reçu un accueil favorable à leurs débuts.

120 millions US

Somme récoltée par Clementia par l'entremise de son premier appel public à l'épargne. Cette somme pourrait monter à 138 millions US si l'option de surallocation est exercée par les banquiers chargés de l'opération.

L'argent obtenu servira notamment à aider l'entreprise à compléter les essais cliniques de phase III de son principal produit candidat. L'entreprise se consacre au développement de traitements pour des affections qui n'en ont aucun. Le principal produit candidat de Clementia est le palovarotene, agent expérimental conçu pour traiter la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), myopathie congénitale caractérisée par une formation osseuse extérieure au squelette normal. Cette affection restreint progressivement la mobilité en soudant les articulations, ce qui peut rendre les personnes touchées invalides et abréger leur espérance de vie.

Les données de la phase III devraient être disponibles d'ici 2020.

Clementia est dirigée par l'entrepreneuse Clarissa Desjardins, qui est également cofondatrice de la société. Cette femme de 50 ans possède un doctorat en neurologie et neurochirurgie de l'Université McGill. Dans le passé, elle a aussi participé à la fondation d'Advanced Bioconcept et de la biotech Caprion.

9000 PATIENTS POTENTIELS

Il n'a pas été possible de parler aux dirigeants de Clementia puisqu'ils sont tenus au silence par les autorités boursières américaines encore quelques jours. Cependant, selon des documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, la société indique que le nombre estimé de patients potentiels est de 9000 à l'échelle mondiale et que cette affection avait été diagnostiquée chez 800 personnes en date du mois d'octobre dernier. Il n'y a actuellement aucun traitement thérapeutique approuvé pour la prévention de la formation d'os hétérotopique chez les patients atteints de FOP.

Clementia ne génère pas encore de revenus et a déclaré une perte nette de 41 millions au cours des trois premiers mois de l'année. La perte avait atteint 57,5 millions en 2016.

La société publiera la semaine prochaine ses premiers résultats trimestriels en tant que société publique.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer