Autorité des marchés financiers: Leitão confiant et préoccupé

« Je veux vous assurer que la compétence de...

Agrandir

« Je veux vous assurer que la compétence de l'AMF et son intégrité ne font aucun doute dans mon esprit. Mais malgré cela, cette situation me préoccupe. Elle me préoccupe, car la confiance du public envers les institutions est essentielle dans une démocratie », a dit le ministre québécois des Finances, Carlos Leitão.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

Même s'il réitère sa confiance envers l'Autorité des marchés financiers (AMF), Carlos Leitão s'avoue préoccupé par les récentes critiques et allégations à l'endroit du gendarme boursier québécois.

« Je veux vous assurer que la compétence de l'AMF et son intégrité ne font aucun doute dans mon esprit. Mais malgré cela, cette situation me préoccupe. Elle me préoccupe, car la confiance du public envers les institutions est essentielle dans une démocratie », a dit le ministre québécois des Finances.

Carlos Leitão a tenu ces propos hier, alors qu'il participait à la 12e édition du Rendez-vous avec l'Autorité, un évènement organisé au Palais des congrès de Montréal. Un peu plus de 400 personnes, notamment des gens d'affaires, s'étaient rassemblées pour écouter l'ex-économiste en chef de la Banque Laurentienne.

Il y a deux semaines, le gouvernement du Québec a mandaté la vérificatrice générale pour qu'elle fasse la lumière sur des allégations faites à TVA par l'ex-analyste au ministère des Transports Annie Trudel, à propos d'un supposé système de collusion impliquant l'AMF, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et une firme externe de consultants.

L'AMF a nié l'existence d'un stratagème visant à favoriser une ou des firmes de consultants en particulier, et soutient qu'il n'y a pas non plus de système de « référencement » par lequel l'AMF fournirait une liste de consultants aux entreprises qui font face à un avis de refus de l'AMF de pouvoir obtenir des contrats de l'État.

« Si les allégations étaient vraies, il est évident que la situation serait grave. Mais si ces allégations n'étaient pas fondées, ce serait aussi grave, car elles viseraient délibérément à miner la confiance envers une institution aussi importante que l'Autorité. » - Carlos Leitão

M. Leitão a martelé à au moins cinq reprises en 20 minutes, sous différentes formes, qu'il accordait « toute sa confiance » à l'AMF.

« C'est important de le dire. C'est important pour le bon fonctionnement de l'AMF. Pour l'équipe de direction de cette institution, mais aussi pour toutes les autres personnes. Il y a des centaines de personnes qui travaillent dans cet organisme qui est vraiment clé pour notre industrie et dans notre société. »

Des félicitations

Il a aussi félicité le grand patron de l'AMF, Louis Morisset, « qui s'est rapidement positionné lorsque les allégations ont surgi afin de clarifier la situation et démontrer son entière collaboration aux travaux de la vérificatrice générale ».

Les propos de Carlos Leitão ont eu un effet de soulagement pour le principal intéressé. « C'est un message qui fait beaucoup de bien parce qu'on a vécu des moments difficiles. Ce message est porteur et extrêmement apprécié », a dit Louis Morisset.

M. Leitão a également réitéré sa confiance envers la vérificatrice générale Guylaine Leclerc, elle aussi visée par des allégations.

Le Journal de Montréal a soulevé qu'à l'époque où elle était au privé, la boîte de juricomptables de Guylaine Leclerc a offert un voyage à une employée cadre de l'AMF, dont elle s'apprête aujourd'hui à scruter les pratiques.

« J'ai toute confiance en la qualité et l'indépendance de la vérificatrice générale pour réaliser ces vérifications », a dit le ministre des Finances du Québec.

Louis Morisset est convaincu que l'AMF sortira blanchie une fois que les travaux de la vérificatrice générale seront terminés.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer