Négociations dans la construction: la ministre convoque les parties

Dominique Vien, ministre du Travail... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dominique Vien, ministre du Travail

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La ministre du Travail, Dominique Vien, s'impatiente devant la lenteur, voire la quasi-absence de négociations dans l'industrie de la construction, alors qu'une loi spéciale a donné aux parties cinq mois pour s'entendre.

La ministre convoque les associations patronales et l'Alliance syndicale, qu'elle tient à rencontrer séparément, afin de leur mettre de la pression, a appris La Presse canadienne.

La loi spéciale qui a mis fin à la grève, le 30 mai dernier, donnait aux parties cinq mois pour s'entendre sur le renouvellement des conventions collectives touchant les 175 000 ouvriers, soit d'ici le 30 octobre.

Or, dans les importants secteurs institutionnel, commercial et industriel, une seule rencontre entre les parties a eu lieu depuis l'adoption de la loi spéciale, soit une seule rencontre en trois mois, et qui n'a même pas permis d'aborder les enjeux.

Il ne reste donc plus que deux mois à l'Alliance syndicale et aux associations patronales concernées pour s'entendre sur le renouvellement des conventions collectives.

Une entente de principe partielle était intervenue en juillet, dans le secteur du génie civil et voirie, mais elle ne touchait que les clauses générales. Les clauses propres à chaque métier n'ont pas encore fait l'objet d'une entente, même dans ce secteur.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer